L'ensemble de la campagne pourra coûter un maximum de 59 millions d'euros, rapporte jeudi Het Laatste Nieuws. Le PS, plus gros parti francophone, pourra dépenser 4,4 millions d'euros, contre 6,6 millions pour la N-VA.

A quatre mois des élections du 26 mai, le centre de recherche Vives (KU Leuven) a calculé le montant maximum que les partis pourront dépenser pendant la campagne électorale. Les dépenses autorisées sont en moyenne plus élevées pour les partis flamands qu'au sud du pays, car les circonscriptions sont plus importantes au Nord. Les partis francophones pourront dépenser en moyenne 3,5 millions d'euros, pour 4,4 millions en Flandre.

L'ensemble de la campagne pourra coûter un maximum de 59 millions d'euros, rapporte jeudi Het Laatste Nieuws. Le PS, plus gros parti francophone, pourra dépenser 4,4 millions d'euros, contre 6,6 millions pour la N-VA.A quatre mois des élections du 26 mai, le centre de recherche Vives (KU Leuven) a calculé le montant maximum que les partis pourront dépenser pendant la campagne électorale. Les dépenses autorisées sont en moyenne plus élevées pour les partis flamands qu'au sud du pays, car les circonscriptions sont plus importantes au Nord. Les partis francophones pourront dépenser en moyenne 3,5 millions d'euros, pour 4,4 millions en Flandre.