Les trente pays de l'Otan ont décidé mercredi d'entamer le 1er mai le retrait des près de 10.000 hommes et femmes engagés dans la mission Resolute Support (RSM) de formation de conseil et d'assistance aux forces de sécurité afghanes. Le président américain Joe Biden a pour sa part annoncé le retrait de toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici le 20e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, qui avaient provoqué l'intervention des Etats-Unis. L'Allemagne, qui fournit quelque 1.100 militaires à RSM - la deuxième contribution en nombre après les Etats-Unis -, pourrait avoir terminé son retrait d'ici la moitié du mois d'août, a affirmé Mme Kramp-Karrenbauer mercredi soir, lors d'un exposé donné par téléphone aux différents groupes politiques du Bundestag (chambre basse du parlement). La Bundeswehr est responsable de la zone nord de la mission RSM, en assurant le commandement régional baptisé "Training, Advice and Assist Commands" (TAAC). Les effectifs allemands sont complétés par des contingents venus d'une vingtaine pays, dont une septantaine de Belges. La ministre belge de la Défense, Ludivine Dedonder, doit rencontrer lundi prochain son homologue allemande, notamment pour discuter d'un retrait du contingent belge et s'assurer qu'il se déroulera dans de bonnes conditions. Selon Mme Dedonder, les opérations de redéploiement devraient prendre "de trois à quatre mois", ce qui permet un retrait "dans le délai convenu" mercredi entre alliés. (Belga)

Les trente pays de l'Otan ont décidé mercredi d'entamer le 1er mai le retrait des près de 10.000 hommes et femmes engagés dans la mission Resolute Support (RSM) de formation de conseil et d'assistance aux forces de sécurité afghanes. Le président américain Joe Biden a pour sa part annoncé le retrait de toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici le 20e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, qui avaient provoqué l'intervention des Etats-Unis. L'Allemagne, qui fournit quelque 1.100 militaires à RSM - la deuxième contribution en nombre après les Etats-Unis -, pourrait avoir terminé son retrait d'ici la moitié du mois d'août, a affirmé Mme Kramp-Karrenbauer mercredi soir, lors d'un exposé donné par téléphone aux différents groupes politiques du Bundestag (chambre basse du parlement). La Bundeswehr est responsable de la zone nord de la mission RSM, en assurant le commandement régional baptisé "Training, Advice and Assist Commands" (TAAC). Les effectifs allemands sont complétés par des contingents venus d'une vingtaine pays, dont une septantaine de Belges. La ministre belge de la Défense, Ludivine Dedonder, doit rencontrer lundi prochain son homologue allemande, notamment pour discuter d'un retrait du contingent belge et s'assurer qu'il se déroulera dans de bonnes conditions. Selon Mme Dedonder, les opérations de redéploiement devraient prendre "de trois à quatre mois", ce qui permet un retrait "dans le délai convenu" mercredi entre alliés. (Belga)