Ce modèle excellait parmi les voitures de course non standard d'avant la Seconde Guerre mondiale. Cette voiture faisait partie de l'équipe Bugatti de la saison 1934-1935 des Grands Prix automobiles et, avec René Dreyfus au volant, avait remporté le Grand Prix de Spa. Bugatti avait ensuite transformé le bolide en voiture de sport, avec une nouvelle boîte de vitesses ainsi qu'un châssis et une carrosserie plus adaptés, et l'avait peint en noir avant de le vendre, en 1937, à Léopold III, qui était un passionné de la marque. Le véhicule a ensuite changé quatre fois de propriétaire, mais est toujours resté dans son état d'origine. Selon la maison de ventes aux enchères, le bolide "57248" (son numéro de châssis) est sans aucun doute la plus importante et authentique de toutes les voitures de course Bugatti. La vente aux enchères a eu lieu à 18h00, dans le château anglais d'Hampton Court. Au total, quinze véhicules historiques étaient mis à l'encan. (Belga)

Ce modèle excellait parmi les voitures de course non standard d'avant la Seconde Guerre mondiale. Cette voiture faisait partie de l'équipe Bugatti de la saison 1934-1935 des Grands Prix automobiles et, avec René Dreyfus au volant, avait remporté le Grand Prix de Spa. Bugatti avait ensuite transformé le bolide en voiture de sport, avec une nouvelle boîte de vitesses ainsi qu'un châssis et une carrosserie plus adaptés, et l'avait peint en noir avant de le vendre, en 1937, à Léopold III, qui était un passionné de la marque. Le véhicule a ensuite changé quatre fois de propriétaire, mais est toujours resté dans son état d'origine. Selon la maison de ventes aux enchères, le bolide "57248" (son numéro de châssis) est sans aucun doute la plus importante et authentique de toutes les voitures de course Bugatti. La vente aux enchères a eu lieu à 18h00, dans le château anglais d'Hampton Court. Au total, quinze véhicules historiques étaient mis à l'encan. (Belga)