Celui-ci entend aussi mesurer les émissions polluantes des bateaux avec un avion "renifleur", ainsi qu'à l'aide de senseurs installés sur les éoliennes de la Mer du Nord. Avec ces objectifs d'émissions, la Belgique se montre plus ambitieuses que les accords internationaux. L'Organisation maritime internationale ne prévoit qu'une réduction des gaz à effet de serre de 40% d'ici 2030, et de 70% à la moitié du siècle actuel. Pour réaliser ces réductions, le ministre compte beaucoup sur la recherche et les innovations technologiques. En matière de production électrique off-shore, le ministre a confirmé mardi les plans prévus par le nouveau plan d'aménagement maritime pour la période 2020-2026. Celui-ci prévoit notamment l'installation de moulins supplémentaires dans la nouvelle zone d'exploitation Princesse Elisabeth. La Belgique devrait ainsi atteindre d'ici 2030 une capacité de production de 4 GW, soit le double de sa capacité actuelle. (Belga)

Celui-ci entend aussi mesurer les émissions polluantes des bateaux avec un avion "renifleur", ainsi qu'à l'aide de senseurs installés sur les éoliennes de la Mer du Nord. Avec ces objectifs d'émissions, la Belgique se montre plus ambitieuses que les accords internationaux. L'Organisation maritime internationale ne prévoit qu'une réduction des gaz à effet de serre de 40% d'ici 2030, et de 70% à la moitié du siècle actuel. Pour réaliser ces réductions, le ministre compte beaucoup sur la recherche et les innovations technologiques. En matière de production électrique off-shore, le ministre a confirmé mardi les plans prévus par le nouveau plan d'aménagement maritime pour la période 2020-2026. Celui-ci prévoit notamment l'installation de moulins supplémentaires dans la nouvelle zone d'exploitation Princesse Elisabeth. La Belgique devrait ainsi atteindre d'ici 2030 une capacité de production de 4 GW, soit le double de sa capacité actuelle. (Belga)