Le roi Philippe et le chef du gouvernement fédéral auraient dû, si la pandémie de coronavirus n'avait pas frappé durement la RDC, se rendre à Kinshasa à cette occasion et accompagner la restitution à la famille et à la RDC d'une dent de l'éphémère premier Premier ministre et héros national Patrice Emery Lumumba conservée à Bruxelles. Mais cette visite a été annulée et M. De Croo a "exprimé son soutien" à la RDC face à cette nouvelle vague de Covid-19 qui a fait quelque 900 morts depuis le début de la pandémie en mars 2020, a indiqué le Premier ministre sur Twitter. "Nous avons aussi évoqué la situation humanitaire dans l'est du Congo après l'éruption volcanique survenue le mois dernier - le Nyiragongo s'est réveillé le 22 mai et son éruption a fait au moins 32 morts selon le bilan officiel et détruit des centaines de maisons (entre 900 et 2.500 selon les évaluations humanitaires) - ainsi que la décision du gouvernement belge en matière de restitution de patrimoine congolais", a ajouté le Premier ministre. M. De Croo faisait référence à la décision prise le 18 mai par le comité ministériel restreint (kern) de fixer un cadre juridique pour la restitution des ?uvres conservées dans des musées belges et provenant de la colonisation de l'ex-Congo belge (1908-1960), mais aussi du Rwanda et du Burundi lors de leur administration par la Belgique. (Belga)

Le roi Philippe et le chef du gouvernement fédéral auraient dû, si la pandémie de coronavirus n'avait pas frappé durement la RDC, se rendre à Kinshasa à cette occasion et accompagner la restitution à la famille et à la RDC d'une dent de l'éphémère premier Premier ministre et héros national Patrice Emery Lumumba conservée à Bruxelles. Mais cette visite a été annulée et M. De Croo a "exprimé son soutien" à la RDC face à cette nouvelle vague de Covid-19 qui a fait quelque 900 morts depuis le début de la pandémie en mars 2020, a indiqué le Premier ministre sur Twitter. "Nous avons aussi évoqué la situation humanitaire dans l'est du Congo après l'éruption volcanique survenue le mois dernier - le Nyiragongo s'est réveillé le 22 mai et son éruption a fait au moins 32 morts selon le bilan officiel et détruit des centaines de maisons (entre 900 et 2.500 selon les évaluations humanitaires) - ainsi que la décision du gouvernement belge en matière de restitution de patrimoine congolais", a ajouté le Premier ministre. M. De Croo faisait référence à la décision prise le 18 mai par le comité ministériel restreint (kern) de fixer un cadre juridique pour la restitution des ?uvres conservées dans des musées belges et provenant de la colonisation de l'ex-Congo belge (1908-1960), mais aussi du Rwanda et du Burundi lors de leur administration par la Belgique. (Belga)