L'avocat des orphelines ayant introduit la requête plus de dix mois après l'attentat, la commission estime que Shira et Ayelet Riva (15 et 16 ans au moment des faits) ne se trouveraient pas dans une véritable situation d'urgence. Or, Me Sohier, leur avocat, explique à La Dernière Heure que s'il a fallu 10 à 11 mois pour déposer la requête, ce n'est pas parce que les jeunes filles ne se trouvaient pas dans une situation financière difficile mais parce que la Commission belge d'aide aux victimes exige un dossier complet visiblement plus facile à constituer quand les victimes se trouvent en Belgique. (Belga)

L'avocat des orphelines ayant introduit la requête plus de dix mois après l'attentat, la commission estime que Shira et Ayelet Riva (15 et 16 ans au moment des faits) ne se trouveraient pas dans une véritable situation d'urgence. Or, Me Sohier, leur avocat, explique à La Dernière Heure que s'il a fallu 10 à 11 mois pour déposer la requête, ce n'est pas parce que les jeunes filles ne se trouvaient pas dans une situation financière difficile mais parce que la Commission belge d'aide aux victimes exige un dossier complet visiblement plus facile à constituer quand les victimes se trouvent en Belgique. (Belga)