"La Belgique a l'ambition de devenir un acteur de premier plan dans le projet spatial européen Galileo", a expliqué le ministre de la Mobilité, François Bellot. "Si la Belgique est sélectionnée, les retombées seront importantes pour tout le pays". Le centre se trouve actuellement dans le sud de l'Angleterre mais le choix de la Grande Bretagne de sortir de l'Union européenne implique de trouver un nouveau lieu d'accueil. Redu est idéalement situé, selon le ministre, puisque le centre principal de sécurité se trouve à en France, à Saint-Germain-en-Laye, et que d'autres implantations de Galileo sont en Allemagne. Plusieurs entreprises actives dans le domaine spatial sont également installées dans la région. "La candidature belge est dans le pré carré des candidatures les plus opportunes et les plus intéressantes pour gérer la sécurité de Galileo", a souligné M. Bellot. (Belga)

"La Belgique a l'ambition de devenir un acteur de premier plan dans le projet spatial européen Galileo", a expliqué le ministre de la Mobilité, François Bellot. "Si la Belgique est sélectionnée, les retombées seront importantes pour tout le pays". Le centre se trouve actuellement dans le sud de l'Angleterre mais le choix de la Grande Bretagne de sortir de l'Union européenne implique de trouver un nouveau lieu d'accueil. Redu est idéalement situé, selon le ministre, puisque le centre principal de sécurité se trouve à en France, à Saint-Germain-en-Laye, et que d'autres implantations de Galileo sont en Allemagne. Plusieurs entreprises actives dans le domaine spatial sont également installées dans la région. "La candidature belge est dans le pré carré des candidatures les plus opportunes et les plus intéressantes pour gérer la sécurité de Galileo", a souligné M. Bellot. (Belga)