La campagne de vaccination commence à arriver à saturation, surtout en Flandre et en Wallonie. A Bruxelles, l'objectif de 70% de vaccinés n'a, par contre, pas encore été atteint. Quoi qu'il en soit, la rapidité de la vaccination n'est plus liée à la rapidité des livraisons, mais au nombre de personnes qui souhaitent encore se faire vacciner. Depuis juillet, la volonté de la population a été l'élément déterminant. À l'heure actuelle, seules les nouvelles livraisons de Pfizer/BioNTech entrent en ligne de compte, indique M. Ramaekers. "En juillet, nous avons cessé d'administrer les premières doses d'AstraZeneca. Le contrat européen a été arrêté et non renouvelé. Les relations avec AstraZeneca n'ont donc pas été simples. Les livraisons promises ne se sont pas concrétisées." Celles de Johnson & Johnson ont également été interrompues, car ce vaccin est utilisé au maximum pour le programme COVAX dans les pays en développement. La Belgique a encore des doses en stock de J&J et Moderna, qui sont temporairement mises en attente pour se concentrer sur COVAX. "Nous prenons en compte (la possibilité d'administrer) une troisième dose. Nous ne sommes pas inquiets du nombre de doses à disposition." (Belga)

La campagne de vaccination commence à arriver à saturation, surtout en Flandre et en Wallonie. A Bruxelles, l'objectif de 70% de vaccinés n'a, par contre, pas encore été atteint. Quoi qu'il en soit, la rapidité de la vaccination n'est plus liée à la rapidité des livraisons, mais au nombre de personnes qui souhaitent encore se faire vacciner. Depuis juillet, la volonté de la population a été l'élément déterminant. À l'heure actuelle, seules les nouvelles livraisons de Pfizer/BioNTech entrent en ligne de compte, indique M. Ramaekers. "En juillet, nous avons cessé d'administrer les premières doses d'AstraZeneca. Le contrat européen a été arrêté et non renouvelé. Les relations avec AstraZeneca n'ont donc pas été simples. Les livraisons promises ne se sont pas concrétisées." Celles de Johnson & Johnson ont également été interrompues, car ce vaccin est utilisé au maximum pour le programme COVAX dans les pays en développement. La Belgique a encore des doses en stock de J&J et Moderna, qui sont temporairement mises en attente pour se concentrer sur COVAX. "Nous prenons en compte (la possibilité d'administrer) une troisième dose. Nous ne sommes pas inquiets du nombre de doses à disposition." (Belga)