Ryanair a annoncé son intention de fermer des bases notamment en Espagne et au Portugal, où des grèves sont prévues. Ce ne sera pas le cas en Belgique, même si des perturbations pourront toujours survenir pour les vols gérés par les bases espagnoles et portugaises lorsqu'elles seront en grève, souligne le permanent syndical.

Ryanair a évoqué la possible suppression de 1.500 emplois en raison de mauvais résultats financiers et des retards de livraison des Boeing 737 MAX et entend fermer, au début de l'année prochaine, deux bases en Espagne, sur les Iles Canaries ainsi que celle de Gérone. Une grève devrait être organisée en septembre à une date qui reste à déterminer. Au Portugal, c'est la base de Faro qui est menacée, selon le syndicat SNPVAC qui a déjà annoncé une grève du 21 au 25 août.

La compagnie irlandaise pourrait par ailleurs être confrontée à des mouvements sociaux en Grande-Bretagne et en Irlande, où les pilotes réclament des hausses de salaires.

En Belgique, les négociations pour concrétiser le protocole d'accord sur les salaires conclu fin mai ont repris mardi matin entre direction et syndicats belges. Pour l'instant, pas de grève prévue, selon Didier Lebbe. "Nous sommes toujours en phase de négociations. On espère que la direction respectera l'accord signé juste avant les vacances. Il y a des avancées mais c'est très lent."