Deux millions supplémentaires sont prévus pour l'Accélérateur de l'éducation des filles, un nouveau mécanisme de financement créé l'an dernier par ce Partenariat actuellement actif dans quelque 90 pays, a ajouté la ministre Vooruit, à l'issue du Sommet mondial sur l'éducation ces 28 et 29 juillet à Londres. Avec ces 28 millions d'euros, la Belgique apporte une moyenne annuelle de 5,6 millions d'euros au Partenariat mondial pour l'éducation. C'est un million de moins que la moyenne annuelle que le pays tente de tenir depuis 2005, année de sa première participation au programme, selon les statistiques du Partenariat consultées par Belga. La ministre Kitir souligne que la Belgique ne se contente pas de se mobiliser lors de ce sommet à Londres. En juin dernier, elle a participé à un échange avec des jeunes sélectionnés par le Partenariat mondial sur l'éducation et Plan International Belgique. "À l'avenir, la Belgique continuera à ?uvrer pour l'accès universel à l'éducation pour les filles et les garçons, que ce soit via les programmes de coopération bilatérale, via la coopération avec la société civile ainsi que dans les cadres multilatéraux et européens", souligne-t-elle dans un communiqué. Lors de la conférence de Londres, la Commission européenne et les Vingt-sept pays de l'UE ont été les plus gros donateurs, avec 1,7 milliard d'euros de promesses de dons à eux seuls, sur les 3,37 milliards promis au total. (Belga)

Deux millions supplémentaires sont prévus pour l'Accélérateur de l'éducation des filles, un nouveau mécanisme de financement créé l'an dernier par ce Partenariat actuellement actif dans quelque 90 pays, a ajouté la ministre Vooruit, à l'issue du Sommet mondial sur l'éducation ces 28 et 29 juillet à Londres. Avec ces 28 millions d'euros, la Belgique apporte une moyenne annuelle de 5,6 millions d'euros au Partenariat mondial pour l'éducation. C'est un million de moins que la moyenne annuelle que le pays tente de tenir depuis 2005, année de sa première participation au programme, selon les statistiques du Partenariat consultées par Belga. La ministre Kitir souligne que la Belgique ne se contente pas de se mobiliser lors de ce sommet à Londres. En juin dernier, elle a participé à un échange avec des jeunes sélectionnés par le Partenariat mondial sur l'éducation et Plan International Belgique. "À l'avenir, la Belgique continuera à ?uvrer pour l'accès universel à l'éducation pour les filles et les garçons, que ce soit via les programmes de coopération bilatérale, via la coopération avec la société civile ainsi que dans les cadres multilatéraux et européens", souligne-t-elle dans un communiqué. Lors de la conférence de Londres, la Commission européenne et les Vingt-sept pays de l'UE ont été les plus gros donateurs, avec 1,7 milliard d'euros de promesses de dons à eux seuls, sur les 3,37 milliards promis au total. (Belga)