Créé en 2016 et composé de 47 Etats membres, le Conseil des droits de l'homme de l'Onu a la responsabilité de "renforcer la promotion et la protection" des droits humains dans le monde. En cas d'élection par l'assemblée générale fin 2022, la Belgique exercerait son troisième mandat au sein de l'organe intergouvernemental. Elle a actuellement un statut d'Etat observateur. Didier Reynders a rappelé, lors de son allocution à l'occasion de la 40e session du Conseil, "l'attachement continu" de la Belgique aux droits de l'homme, notamment dans son engagement contre la peine de mort. "La Belgique s'est toujours efforcée, au cours des trois dernières années, de promouvoir et protéger les droits des personnes qui ne peuvent pas compter sur une protection juridique étatique appropriée", a-t-il déclaré. (Belga)

Créé en 2016 et composé de 47 Etats membres, le Conseil des droits de l'homme de l'Onu a la responsabilité de "renforcer la promotion et la protection" des droits humains dans le monde. En cas d'élection par l'assemblée générale fin 2022, la Belgique exercerait son troisième mandat au sein de l'organe intergouvernemental. Elle a actuellement un statut d'Etat observateur. Didier Reynders a rappelé, lors de son allocution à l'occasion de la 40e session du Conseil, "l'attachement continu" de la Belgique aux droits de l'homme, notamment dans son engagement contre la peine de mort. "La Belgique s'est toujours efforcée, au cours des trois dernières années, de promouvoir et protéger les droits des personnes qui ne peuvent pas compter sur une protection juridique étatique appropriée", a-t-il déclaré. (Belga)