Comment la Belgique en est-elle arrivée à ce qu'elle est aujourd'hui ? Qui a fait quoi, quand, où et comment pour nous y mener ? En voici le récit. Sous forme de lexique. De A à Z. Et en toute décontraction. Décomplexé, au fond.

Les vrais, c'est en soie. La plupart sont rectangulaires et tricolores. Ils s'attachent et se déploient. Sinon, ils dépérissent, accablés, comme un torchon qui a beaucoup servi, qu'on a oublié sous un évier, qui pue encore un peu même s'il est tout sec et figé maintenant, et on entend ses lamentations, si on écoute bien ce qu'il raconte, parce que c'est pas facile avec cette voix éteinte.

Tous les quarts de siècle, la Belgique soumet le poids de ses ans à l'attachement ou à la désaffection des siens. Et joue chaque fois un peu plus à se faire peur.

Triomphe en Flandre de l'extrême droite républicaine, tâche royale de plus en plus délicate vu le contexte politique, bustes de Léopold II et de Baudouin tagués... Philippe, aujourd'hui, et Elisabeth, demain, peuvent-ils faire office de vaccins antidéliquescence de la Belgique ? Et de l'institution qu'ils incarnent ? Réponses et hypothèses en dix temps.

190 ans après l'été révolutionnaire de 1830, la Belgique est mal en point. Jamais les séparatistes flamands n'auront été aussi dominateurs dans le débat politique. La Belgique fêtera-t-elle son bicentenaire ?