Si la Belgique "a trouvé un bon équilibre" et "fait mieux que d'autres pays voisins", la situation reste fragile, pouvant encore "pencher des deux côtés", a averti l'expert lors d'une conférence de presse à Bruxelles. Actuellement, environ 6% des personnes infectées sont hospitalisées. Les admissions à l'hôpital oscillent entre 100 et 150 par jour, loin donc des 10 à 50 du mois de juin. Le nombre de patients en soins intensifs se situe autour des 300, avec une légère remontée depuis une à deux semaines. "Les soins de santé ne sont pas saturés mais il faudrait peu de choses pour que la situation s'inverse", a-t-il prévenu. En outre, une immunité collective n'est pas encore atteinte, avec environ seulement 20% de la population qui présentent des anticorps, même si la vaccination fera monter cette immunité. Si la courbe augmente, "des mesures beaucoup plus sévères seront nécessaires" et elles devront être maintenues plus longtemps, a souligné Yves Van Laethem. "D'une part les conditions météo devraient s'améliorer et nous permettre plus de vie à l'extérieur. D'autre part on va arriver dans les semaines qui viennent à une accélération nette de la quantité des vaccins qui va nous parvenir" pour mener une campagne de vaccination permettra de couvrir toute la tranche fragile des plus de 65 ans et des personnes à risque, a-t-il par ailleurs rappelé. L'impact du variant britannique, qui représente 37 à 40% des souches présentes en Belgique, croisé à celui de la vaccination, sera "extrêmement important" pour la suite mesures, a conclu le porte-parole interfédéral Covid-19. (Belga)

Si la Belgique "a trouvé un bon équilibre" et "fait mieux que d'autres pays voisins", la situation reste fragile, pouvant encore "pencher des deux côtés", a averti l'expert lors d'une conférence de presse à Bruxelles. Actuellement, environ 6% des personnes infectées sont hospitalisées. Les admissions à l'hôpital oscillent entre 100 et 150 par jour, loin donc des 10 à 50 du mois de juin. Le nombre de patients en soins intensifs se situe autour des 300, avec une légère remontée depuis une à deux semaines. "Les soins de santé ne sont pas saturés mais il faudrait peu de choses pour que la situation s'inverse", a-t-il prévenu. En outre, une immunité collective n'est pas encore atteinte, avec environ seulement 20% de la population qui présentent des anticorps, même si la vaccination fera monter cette immunité. Si la courbe augmente, "des mesures beaucoup plus sévères seront nécessaires" et elles devront être maintenues plus longtemps, a souligné Yves Van Laethem. "D'une part les conditions météo devraient s'améliorer et nous permettre plus de vie à l'extérieur. D'autre part on va arriver dans les semaines qui viennent à une accélération nette de la quantité des vaccins qui va nous parvenir" pour mener une campagne de vaccination permettra de couvrir toute la tranche fragile des plus de 65 ans et des personnes à risque, a-t-il par ailleurs rappelé. L'impact du variant britannique, qui représente 37 à 40% des souches présentes en Belgique, croisé à celui de la vaccination, sera "extrêmement important" pour la suite mesures, a conclu le porte-parole interfédéral Covid-19. (Belga)