"Notre administration a travaillé très dur et les résultats vont dans la bonne direction. Nous avons atteint tous nos objectifs en 2015 et nous sommes encore plus ambitieux pour 2016", a déclaré Theo Francken.

Les quelque 10.000 retours concernaient principalement l'Albanie, la Roumanie, le Maroc, le Kosovo et l'Afghanistan. Des retours forcés ont été organisés pour 5.894 personnes, soit une augmentation de 16% par rapport à 2014. Par ailleurs, 4.187 personnes ont aussi opté pour un retour volontaire (+14%).

"Le leitmotiv reste 'volontairement si possible, obligatoire quand c'est nécessaire'", a souligné le Secrétaire d'Etat. Les résultats positifs dont le Secrétaire d'Etat s'est targué sont dus notamment à l'"augmentation impressionnante" des rapatriements de détenus directement depuis les prisons.

En 2015, 1.437 criminels ont été reconduits vers leurs pays d'origine, soit une augmentation de 129% par rapport à l'an passé, ce qui représente près d'un tiers du total des retours. "Melchior Wathelet a régularisé les criminels, nous les avons rapatriés" a observé le Secrétaire d'Etat Francken, faisant référence à son prédécesseur.

Doubler la capacité des centres fermés fait partie des priorités du nationaliste, qui soutient donc la demande du directeur général de l'Office des Etrangers. "Avec cette crise, ce n'est pas suffisant", a-t-il noté, comptant déjà faire passer les quelque 528 places actuelles à 610 en juillet prochain. Il a donc souligné que ses services avaient réussi à "faire plus avec moins", saluant leur gain en efficacité dans les centres fermés.

"Notre administration a travaillé très dur et les résultats vont dans la bonne direction. Nous avons atteint tous nos objectifs en 2015 et nous sommes encore plus ambitieux pour 2016", a déclaré Theo Francken. Les quelque 10.000 retours concernaient principalement l'Albanie, la Roumanie, le Maroc, le Kosovo et l'Afghanistan. Des retours forcés ont été organisés pour 5.894 personnes, soit une augmentation de 16% par rapport à 2014. Par ailleurs, 4.187 personnes ont aussi opté pour un retour volontaire (+14%). "Le leitmotiv reste 'volontairement si possible, obligatoire quand c'est nécessaire'", a souligné le Secrétaire d'Etat. Les résultats positifs dont le Secrétaire d'Etat s'est targué sont dus notamment à l'"augmentation impressionnante" des rapatriements de détenus directement depuis les prisons. En 2015, 1.437 criminels ont été reconduits vers leurs pays d'origine, soit une augmentation de 129% par rapport à l'an passé, ce qui représente près d'un tiers du total des retours. "Melchior Wathelet a régularisé les criminels, nous les avons rapatriés" a observé le Secrétaire d'Etat Francken, faisant référence à son prédécesseur. Doubler la capacité des centres fermés fait partie des priorités du nationaliste, qui soutient donc la demande du directeur général de l'Office des Etrangers. "Avec cette crise, ce n'est pas suffisant", a-t-il noté, comptant déjà faire passer les quelque 528 places actuelles à 610 en juillet prochain. Il a donc souligné que ses services avaient réussi à "faire plus avec moins", saluant leur gain en efficacité dans les centres fermés.