Mercredi, le temps était trop mauvais pour que SpaceX puisse faire décoller son Falcon depuis Cap Canaveral en Floride. L'opération a été reportée à jeudi 18h29, heure belge. Il s'agit d'une capsule Dragon qui a déjà voyagé deux fois dans l'espace. L'entreprise américaine a annoncé qu'elle tentera de récupérer le premier étage du lanceur. Pour cette 19e livraison effectuée par SpaceX, le cargo contient près de trois tonnes de fret parmi lesquelles de la technologie et des éléments d'études scientifiques belges. Premièrement, QARMAN, pour Qubesat for Aerothermodynamic Research and Measurements on Ablation, un CubeSat (nanosatellite standardisé) développé par l'institut Von Karman de dynamiques des fluides (VKI) basé à Rhode-Saint-Genèse. L'appareil, financé par l'Agence spatiale européenne (ESA), est le premier CubeSat au monde conçu pour survivre à une entrée dans l'atmosphère afin de revenir sur Terre, dans plusieurs mois. QARMAN détectera lui-même la phase de retour et enverra des données avant le crash planifié. Les scientifiques du Centre d'étude de l'énergie nucléaire de Mol (SCK-CEN) et ceux de l'Université de Namur enverront, quant à eux, des rotifères vers l'ISS. Ces petits animaux présentent, entre autres, une grande tolérance à l'irradiation. Les chercheurs étudieront cette caractéristique particulière afin d'améliorer la résistance aux radiations des astronautes. Les rayonnements dans l'espace sont en effet 150 fois plus importants que sur Terre, ce qui fait que les cellules du corps vieillissent jusqu'à 20 fois plus vite. En outre, cette étude contribuerait à la recherche sur les traitements en radiothérapie des patients cancéreux. L'arrivée du cargo est prévue pour dimanche vers 12h, heure belge. (Belga)

Mercredi, le temps était trop mauvais pour que SpaceX puisse faire décoller son Falcon depuis Cap Canaveral en Floride. L'opération a été reportée à jeudi 18h29, heure belge. Il s'agit d'une capsule Dragon qui a déjà voyagé deux fois dans l'espace. L'entreprise américaine a annoncé qu'elle tentera de récupérer le premier étage du lanceur. Pour cette 19e livraison effectuée par SpaceX, le cargo contient près de trois tonnes de fret parmi lesquelles de la technologie et des éléments d'études scientifiques belges. Premièrement, QARMAN, pour Qubesat for Aerothermodynamic Research and Measurements on Ablation, un CubeSat (nanosatellite standardisé) développé par l'institut Von Karman de dynamiques des fluides (VKI) basé à Rhode-Saint-Genèse. L'appareil, financé par l'Agence spatiale européenne (ESA), est le premier CubeSat au monde conçu pour survivre à une entrée dans l'atmosphère afin de revenir sur Terre, dans plusieurs mois. QARMAN détectera lui-même la phase de retour et enverra des données avant le crash planifié. Les scientifiques du Centre d'étude de l'énergie nucléaire de Mol (SCK-CEN) et ceux de l'Université de Namur enverront, quant à eux, des rotifères vers l'ISS. Ces petits animaux présentent, entre autres, une grande tolérance à l'irradiation. Les chercheurs étudieront cette caractéristique particulière afin d'améliorer la résistance aux radiations des astronautes. Les rayonnements dans l'espace sont en effet 150 fois plus importants que sur Terre, ce qui fait que les cellules du corps vieillissent jusqu'à 20 fois plus vite. En outre, cette étude contribuerait à la recherche sur les traitements en radiothérapie des patients cancéreux. L'arrivée du cargo est prévue pour dimanche vers 12h, heure belge. (Belga)