Interrogés mardi soir par la presse, les organisateurs ont un temps hésité entre l'explication d'un nouveau sold out et celle du problème informatique, avant de confirmer que, finalement, toutes les places avaient bien été vendues en moins de 48 heures.

L'annonce de la mise en vente de ces 8.000 places supplémentaires avait été faite durant le week-end et confirmée mardi matin par les organisateurs. Avec quelques nuances: les responsables avaient précisé que 2.000 de ces places supplémentaires avaient déjà été cédées à ceux qui, ces dernières semaines, avaient déjà tenté en vain d'acheter des tickets. Une priorité leur avait été accordée et 800 tickets supplémentaires avaient été vendus durant la journée de lundi. Mais mardi dans l'après-midi et en soirée, le site www.waterloo2015.org ne permettait déjà plus que d'acheter des places pour le spectacle d'ouverture, les tickets pour les reconstitutions étant annoncés comme indisponibles. Estimant qu'il était improbable que toutes les nouvelles places aient été vendues en 48 heures, les organisateurs ont d'abord suspecté un problème informatique, avant de confirmer, mardi soir, que le sold out était réel.

Interrogés mardi soir par la presse, les organisateurs ont un temps hésité entre l'explication d'un nouveau sold out et celle du problème informatique, avant de confirmer que, finalement, toutes les places avaient bien été vendues en moins de 48 heures.L'annonce de la mise en vente de ces 8.000 places supplémentaires avait été faite durant le week-end et confirmée mardi matin par les organisateurs. Avec quelques nuances: les responsables avaient précisé que 2.000 de ces places supplémentaires avaient déjà été cédées à ceux qui, ces dernières semaines, avaient déjà tenté en vain d'acheter des tickets. Une priorité leur avait été accordée et 800 tickets supplémentaires avaient été vendus durant la journée de lundi. Mais mardi dans l'après-midi et en soirée, le site www.waterloo2015.org ne permettait déjà plus que d'acheter des places pour le spectacle d'ouverture, les tickets pour les reconstitutions étant annoncés comme indisponibles. Estimant qu'il était improbable que toutes les nouvelles places aient été vendues en 48 heures, les organisateurs ont d'abord suspecté un problème informatique, avant de confirmer, mardi soir, que le sold out était réel.