"La communauté scientifique met en garde depuis des années contre les conséquences du réchauffement climatique", a rappelé Anuna De Wever. "Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) existe depuis une trentaine d'années et a été ignoré tout aussi longtemps. Les dirigeants sont chargés d'élaborer des politiques sur un phénomène qu'ils connaissent très peu. Avec ce rapport, nous pouvons les aider", a-t-elle estimé. Selon Adélaïde Charlier, porte-parole francophone de Youth For Climate, "le travail ne fait que commencer". "Cela fait 18 jeudis que nous manifestons pour une politique climatique forte, mais il n'y a pas eu que des marches. Il y a également eu des rencontres avec des politiques, des associations, des experts. Et aujourd'hui, ce rapport. Ce n'est pas un hasard s'il est dévoilé à quelques jours des élections", a-t-elle ajouté. "La balle se trouve désormais dans le camp des politiques". Le rapport, rédigé par une vingtaine d'experts sous l'égide du professeur et ancien vice-président du Giec Jean-Pascal van Ypersele et du maître architecte flamand Leo van Broeck, compile une dizaine de mesures concrètes, regroupées en 27 recommandations, pour une politique climatique et de développement durable forte. (Belga)