Selon ses organisateurs, le Steenrock se veut un festival solidaire visant à manifester un soutien aux personnes détenues en centre fermé et faire connaître la réalité de ces derniers à un large public. L'événement proposera des concerts de Bai Kamara Jr, les Fanfoireux et David Corleone, ainsi que diverses animations pour enfants. Une visite parlementaire des centres 127 bis et Caricole suivie d'un témoignage des députés présents, est également au programme. "En décidant du renvoi massif vers la Turquie de tous les migrants et réfugiés qui arrivent 'illégalement' en Grèce et de la fermeture de la route des Balkans, sans aucune considération sur l'illégalité d'une telle démarche, les dirigeants européens ont enterré le droit d'asile", a indiqué la CRER. "On ne compte plus le nombre d'hommes et de femmes détenus en centres fermés, et dont le seul 'crime' est d'avoir traversé une frontière. Il est temps d'opposer à ces politiques et à ceux qui les mettent en ?uvre une résistance civile et militante. Plus que jamais, nous voulons affirmer notre résistance et notre rejet de ces politiques migratoires inhumaines, violentes et discriminatoires. Nous voulons réclamer la fermeture de ces prisons pour étrangers, de ces lieux de non-droit, de ces aberrations juridiques et morales", a-t-elle conclu. (Belga)

Selon ses organisateurs, le Steenrock se veut un festival solidaire visant à manifester un soutien aux personnes détenues en centre fermé et faire connaître la réalité de ces derniers à un large public. L'événement proposera des concerts de Bai Kamara Jr, les Fanfoireux et David Corleone, ainsi que diverses animations pour enfants. Une visite parlementaire des centres 127 bis et Caricole suivie d'un témoignage des députés présents, est également au programme. "En décidant du renvoi massif vers la Turquie de tous les migrants et réfugiés qui arrivent 'illégalement' en Grèce et de la fermeture de la route des Balkans, sans aucune considération sur l'illégalité d'une telle démarche, les dirigeants européens ont enterré le droit d'asile", a indiqué la CRER. "On ne compte plus le nombre d'hommes et de femmes détenus en centres fermés, et dont le seul 'crime' est d'avoir traversé une frontière. Il est temps d'opposer à ces politiques et à ceux qui les mettent en ?uvre une résistance civile et militante. Plus que jamais, nous voulons affirmer notre résistance et notre rejet de ces politiques migratoires inhumaines, violentes et discriminatoires. Nous voulons réclamer la fermeture de ces prisons pour étrangers, de ces lieux de non-droit, de ces aberrations juridiques et morales", a-t-elle conclu. (Belga)