"A ce jour, aucune règle régionale n'est imposée aux opérateurs qui proposent ces trottinettes à la location, ce qui peut engendrer des difficultés dans les rues, entre les trottoirs saturés, les passages pour piétons inaccessibles et les arrêts de bus encombrés", a expliqué le député cdH Julien Matagne. "Il est donc essentiel d'instaurer un cadre juridique clair dans lequel tous les opérateurs pourront développer leurs services à condition de suivre un certain nombre de règles", a-t-il ajouté. Concrètement, la proposition de décret du cdH permettra notamment aux villes et communes wallonnes de délivrer une licence obligatoire pour les loueurs de trottinettes. Pour obtenir cette autorisation, ces derniers devront prévoir une assurance responsabilité civile au profit des utilisateurs, utiliser des énergies renouvelables pour recharger et ramasser les trottinettes, respecter des normes de travail ou encore partager des données de mobilité avec les autorités communales. Des conditions d'exploitation particulières pourront en outre être fixées par les conseils communaux afin de responsabiliser les opérateurs. Un nombre minimum ou maximum de trottinettes pourra ainsi être déterminé, de même qu'une zone minimale de couverture afin de permettre leur présence dans des quartiers périphériques. Certaines zones pourront également être interdites pour l'entreposage des trottinettes. Les communes qui le souhaitent seront enfin autorisées à imposer une redevance pour l'utilisation du domaine public. "L'idée de notre proposition, c'est vraiment d'encourager ce type de déplacements tout en réconciliant les usagers des trottoirs et des pistes cyclables par la définition d'un cadre clair pour toutes les entreprises qui veulent se développer en Wallonie", a conclu Julien Matagne. Aucun calendrier n'a été arrêté pour le débat sur ce texte qui, selon le cdH, "ne devrait pas être clivant". (Belga)