"Lorsque j'ai eu fini ma thèse de doctorat, j'avais 28 ans et je me demandais si je poursuivrais ma carrière académique. J'ai posé la question à mon promoteur. Il a vu mon incertitude. Il l'a alimentée, m'a dit que c'était effectivement une décision importante que je ne pouvais pas prendre à la légère, qu'il était urgent que je réfléchisse au type de vie que je voulais et si je voulais des enfants. (...) Il n'aurait jamais dit ça à un collègue masculin."
...