L'amendement de Doha, adopté en décembre 2012, soumet les pays développés à des engagements chiffrés de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour la période 2013-2020, la seconde période d'engagement sous le protocole de Kyoto après 2008-2012. L'après 2020 est quant à lui couvert par l'Accord de Paris, conclu fin 2015 et entré en vigueur en novembre 2016. L'amendement n'est toujours pas entré en vigueur, faute d'un nombre suffisant de ratifications. Mardi, à la veille du segment ministériel de la COP23 à Bonn (Allemagne), on a appris la ratification par la Belgique de l'amendement de Doha, en compagnie de l'Allemagne, de la Suède et de l'Espagne. Jusqu'ici, l'UE n'était pas en mesure de ratifier cet amendement, faute d'un accord unanime de tous les Etats membres. La Pologne, qui freinait le processus, a semble-t-il finalement donné son feu vert à Bonn. La Pologne sera par ailleurs hôte de la COP24, qui se déroulera en décembre 2018 à Katowice. "La décision de ratifier rapidement l'amendement de Doha démontre notre engagement pour l'action climatique internationale et montre que l'UE tient ses promesses", commente la Commission européenne dans un communiqué publié samedi matin, quelques heures après la fin de la COP23. La Commission rappelle au passage que l'UE a déjà dépassé en 2016 ses objectifs 2020 en ayant réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 23%. Une éventuelle entrée en vigueur de l'amendement de Doha n'est toutefois pas encore pour tout de suite. En date du 16 novembre, 90 pays l'avaient ratifié alors que 144 ratifications sont nécessaires. (Belga)

L'amendement de Doha, adopté en décembre 2012, soumet les pays développés à des engagements chiffrés de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour la période 2013-2020, la seconde période d'engagement sous le protocole de Kyoto après 2008-2012. L'après 2020 est quant à lui couvert par l'Accord de Paris, conclu fin 2015 et entré en vigueur en novembre 2016. L'amendement n'est toujours pas entré en vigueur, faute d'un nombre suffisant de ratifications. Mardi, à la veille du segment ministériel de la COP23 à Bonn (Allemagne), on a appris la ratification par la Belgique de l'amendement de Doha, en compagnie de l'Allemagne, de la Suède et de l'Espagne. Jusqu'ici, l'UE n'était pas en mesure de ratifier cet amendement, faute d'un accord unanime de tous les Etats membres. La Pologne, qui freinait le processus, a semble-t-il finalement donné son feu vert à Bonn. La Pologne sera par ailleurs hôte de la COP24, qui se déroulera en décembre 2018 à Katowice. "La décision de ratifier rapidement l'amendement de Doha démontre notre engagement pour l'action climatique internationale et montre que l'UE tient ses promesses", commente la Commission européenne dans un communiqué publié samedi matin, quelques heures après la fin de la COP23. La Commission rappelle au passage que l'UE a déjà dépassé en 2016 ses objectifs 2020 en ayant réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 23%. Une éventuelle entrée en vigueur de l'amendement de Doha n'est toutefois pas encore pour tout de suite. En date du 16 novembre, 90 pays l'avaient ratifié alors que 144 ratifications sont nécessaires. (Belga)