Aménagées sur un terrain de 10 hectares en bordure du rail, les installations inaugurées vendredi sur le site de l'ancienne gare de triage de Stockem, à Heinsch (Arlon), s'étendent sur 1,7 hectare. "Il s'agit de l'une des plus grandes centrales photovoltaïques de Wallonie", souligne Fabrice Coulon, de la société Rail Park Industries, propriétaire du terrain et initiatrice du projet.

Mis en service en janvier 2018, les 3.773 panneaux génèrent une production équivalente à la consommation de 444 ménages, directement injectée vers le réseau Orès. Conçue et développée par la société Perpetum Energy spécialisée dans la production d'énergie, la centrale représente un investissement de 1.045.000 euros, cofinancé à hauteur de 300.000 euros par 98 citoyens sous forme d'un prêt participatif géré par la plate-forme de crowd-funding Ecco Nova.

"La centrale n'occupant qu'une partie du terrain, il existe un vrai potentiel de développement pour le futur. L'une des idées consiste à travailler en partenariat avec les chemins de fer", souligne Serge Berberof, de Perpetum Energy. "Le secteur ferroviaire belge est l'un des plus gros consommateurs d'énergie de notre pays", constate le ministre de la Mobilité François Bellot. "À l'horizon 2022, la SNCB et Infrabel souhaitent améliorer de 5% l'efficacité énergétique par rapport à 2016. Les chemins de fer ont déjà franchi le pas vers le photovoltaïque. Je les encourage à poursuivre sur cette voie et à collaborer à des initiatives durables avec le secteur de l'énergie."

Aménagées sur un terrain de 10 hectares en bordure du rail, les installations inaugurées vendredi sur le site de l'ancienne gare de triage de Stockem, à Heinsch (Arlon), s'étendent sur 1,7 hectare. "Il s'agit de l'une des plus grandes centrales photovoltaïques de Wallonie", souligne Fabrice Coulon, de la société Rail Park Industries, propriétaire du terrain et initiatrice du projet. Mis en service en janvier 2018, les 3.773 panneaux génèrent une production équivalente à la consommation de 444 ménages, directement injectée vers le réseau Orès. Conçue et développée par la société Perpetum Energy spécialisée dans la production d'énergie, la centrale représente un investissement de 1.045.000 euros, cofinancé à hauteur de 300.000 euros par 98 citoyens sous forme d'un prêt participatif géré par la plate-forme de crowd-funding Ecco Nova. "La centrale n'occupant qu'une partie du terrain, il existe un vrai potentiel de développement pour le futur. L'une des idées consiste à travailler en partenariat avec les chemins de fer", souligne Serge Berberof, de Perpetum Energy. "Le secteur ferroviaire belge est l'un des plus gros consommateurs d'énergie de notre pays", constate le ministre de la Mobilité François Bellot. "À l'horizon 2022, la SNCB et Infrabel souhaitent améliorer de 5% l'efficacité énergétique par rapport à 2016. Les chemins de fer ont déjà franchi le pas vers le photovoltaïque. Je les encourage à poursuivre sur cette voie et à collaborer à des initiatives durables avec le secteur de l'énergie."