"Nous sommes prêts pour une discussion constructive" sur une telle force et "le secrétaire général pourrait envoyer dans le Donbass une mission d'évaluation technique pour élaborer des options", a-t-il dit devant l'Assemblée générale de l'ONU. Le Donbass, situé dans l'est de l'Ukraine, est une région sous contrôle de séparatistes prorusses. "Nous avons besoin d'un mandat du Conseil de sécurité" pour déployer une force de paix dans l'est de l'Ukraine, a rappelé le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, lors de son point de presse quotidien. En pratique, le secrétaire général des Nations unies a le pouvoir d'envoyer une mission d'évaluation technique en Ukraine mais il est peu probable qu'il le fasse sans un assentiment de la Russie, l'un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, indique-t-on au siège de l'ONU. Il est "temps de remettre la Russie à sa place" en la privant de son droit de veto au Conseil de sécurité lorsqu'il s'agit de l'Ukraine, a estimé Petro Porochenko, candidat à sa réélection fin mars, en parlant d'une "guerre cruelle, laide et inutile". Le président ukrainien a aussi réclamé la libération par la Russie des 24 marins capturés en novembre par l'armée russe près de la Crimée, annexée en 2014 par Moscou. En quelque cinq ans, le conflit dans l'est de l'Ukraine entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses a fait près de 13.000 morts. (Belga)