Avec ces vaccins américains, la Commission européenne veut s'assurer que les quantités de vaccins promises par AstraZeneca pourront être livrées. La société pharmaceutique anglo-suédoise a échoué à plusieurs reprises à tenir ses promesses, en raison de problèmes de production. De leur côté, les États-Unis ont indiqué que tous les vaccins produits sur leur territoire devraient être utilisés en premier lieu pour la vaccination des Américains. Washington a commandé 300 millions de doses du vaccin AstraZeneca. Toutefois, la vaccination n'a pas encore été approuvée par les régulateurs américains, ce qui fait que la demande européenne aurait une chance d'aboutir. L'UE veut également s'assurer que la production de vaccins ne pose pas de problème avec les règles américaines. La fabrication de vaccins dits ARNm, tels que ceux de Pfizer/BioNTech et Moderna, nécessite certains ingrédients pour lesquels l'UE dépend des États-Unis. (Belga)

Avec ces vaccins américains, la Commission européenne veut s'assurer que les quantités de vaccins promises par AstraZeneca pourront être livrées. La société pharmaceutique anglo-suédoise a échoué à plusieurs reprises à tenir ses promesses, en raison de problèmes de production. De leur côté, les États-Unis ont indiqué que tous les vaccins produits sur leur territoire devraient être utilisés en premier lieu pour la vaccination des Américains. Washington a commandé 300 millions de doses du vaccin AstraZeneca. Toutefois, la vaccination n'a pas encore été approuvée par les régulateurs américains, ce qui fait que la demande européenne aurait une chance d'aboutir. L'UE veut également s'assurer que la production de vaccins ne pose pas de problème avec les règles américaines. La fabrication de vaccins dits ARNm, tels que ceux de Pfizer/BioNTech et Moderna, nécessite certains ingrédients pour lesquels l'UE dépend des États-Unis. (Belga)