Le chef de la diplomatie européenne a toutefois indiqué que l'UE "comme toujours s'appuiera sur les vérifications" sur le terrain par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). "C'est la procédure, toute décision sur d'éventuelles sanctions ou une augmentation des sanctions ne se fera qu'après vérification de l'AIEA et dépendra du respect des engagements", a précisé un porte-parole. Josep Borrell ajoute que la mise en ?uvre complète de l'accord nucléaire par toutes les parties "est désormais plus importante que jamais, pour la stabilité régionale et la sécurité mondiale". L'Espagnol a invité à Bruxelles le ministre des Affaires étrangères iranien pour discuter de la situation, a rappelé le porte-parole, insistant sur le fait que les contacts diplomatiques étaient très nombreux avec toutes les parties. "Tant qu'on parle aux partenaires, on réduit l'escalade. L'UE avance des arguments pour la désescalade afin d'arriver à une solution politique", a-t-il complété, assurant que les contacts étaient nombreux et que la situation évoluait d'heure en heure. Une déclaration de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen est annoncée dans la journée. (Belga)

Le chef de la diplomatie européenne a toutefois indiqué que l'UE "comme toujours s'appuiera sur les vérifications" sur le terrain par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). "C'est la procédure, toute décision sur d'éventuelles sanctions ou une augmentation des sanctions ne se fera qu'après vérification de l'AIEA et dépendra du respect des engagements", a précisé un porte-parole. Josep Borrell ajoute que la mise en ?uvre complète de l'accord nucléaire par toutes les parties "est désormais plus importante que jamais, pour la stabilité régionale et la sécurité mondiale". L'Espagnol a invité à Bruxelles le ministre des Affaires étrangères iranien pour discuter de la situation, a rappelé le porte-parole, insistant sur le fait que les contacts diplomatiques étaient très nombreux avec toutes les parties. "Tant qu'on parle aux partenaires, on réduit l'escalade. L'UE avance des arguments pour la désescalade afin d'arriver à une solution politique", a-t-il complété, assurant que les contacts étaient nombreux et que la situation évoluait d'heure en heure. Une déclaration de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen est annoncée dans la journée. (Belga)