"Il faut éviter une intervention militaire", a affirmé Maja Kocijancic lors du point de presse quotidien de la Commission européenne, alors que l'opposant vénézuélien Juan Guaido discute à Bogota avec le vice-président américain Mike Pence et avec ses alliés du groupe de Lima des mesures pour contraindre Nicolas Maduro à quitter le pouvoir. La position de l'UE a été arrêtée par les ministres des Affaires étrangères lors d'une réunion lundi dernier à Bruxelles. "Nous avons exclu de manière catégorique tout soutien de l'Union européenne ou toute acceptation à l'égard d'une escalade militaire au Venezuela", avait annoncé Federica Mogherini à l'issue de cette réunion. "Nous avons averti de manière claire que nous ne soutiendrons pas et que nous condamnerons fermement toute intervention militaire étrangère", a averti dimanche le chef de la diplomatie espagnole Josep Borell dans un entretien à l'agence Efe. L'Union européenne réclame une "solution pacifique et démocratique au Venezuela (...) qui exclut évidemment le recours à la force" et travaille en ce sens au sein du groupe de contact international, a rappelé lundi la porte-parole de Mme Mogherini. (Belga)