Vincent Blondel, recteur de l'UCL, venait d'évoquer les valeurs sur lesquelles sont construites les universités, et a évoqué dans la foulée le sort que subit actuellement le peuple Rohingya en Birmanie, et le silence de Aung San Suu Kyi.

"Toutes les universités sont construites sur des valeurs au nom desquelles elles agissent comme acteur social. C'est dans ce cadre que l'UCL a décerné un doctorat honoris causa à Madame Aung San Suu Kyi en 1998, pour soutenir son combat en faveur de la démocratie en Birmanie. Comme elle a décerné en 2012 un doctorat honoris causa à Amnesty International, qui la soutenait alors. C'est au nom de ces mêmes valeurs, à l'heure où le peuple des Rohingya en Birmanie est victime de violation des droits fondamentaux, que l'UCL tient à redire son entière solidarité à leur égard", a argumenté Vincent Blondel.

Le recteur de l'UCL a rappelé qu'au nom de ces valeurs, l'Université se mobilise aussi pour assurer un accès à l'enseignement supérieur pour les migrants. Un programme tremplin de préparation aux études universitaires a été mis en place, et des règles ont été assouplies pour accueillir à l'UCL des doctorants qui ne peuvent plus poursuivre leur thèse à cause de la situation politique dans leur pays.

Vincent Blondel, recteur de l'UCL, venait d'évoquer les valeurs sur lesquelles sont construites les universités, et a évoqué dans la foulée le sort que subit actuellement le peuple Rohingya en Birmanie, et le silence de Aung San Suu Kyi."Toutes les universités sont construites sur des valeurs au nom desquelles elles agissent comme acteur social. C'est dans ce cadre que l'UCL a décerné un doctorat honoris causa à Madame Aung San Suu Kyi en 1998, pour soutenir son combat en faveur de la démocratie en Birmanie. Comme elle a décerné en 2012 un doctorat honoris causa à Amnesty International, qui la soutenait alors. C'est au nom de ces mêmes valeurs, à l'heure où le peuple des Rohingya en Birmanie est victime de violation des droits fondamentaux, que l'UCL tient à redire son entière solidarité à leur égard", a argumenté Vincent Blondel. Le recteur de l'UCL a rappelé qu'au nom de ces valeurs, l'Université se mobilise aussi pour assurer un accès à l'enseignement supérieur pour les migrants. Un programme tremplin de préparation aux études universitaires a été mis en place, et des règles ont été assouplies pour accueillir à l'UCL des doctorants qui ne peuvent plus poursuivre leur thèse à cause de la situation politique dans leur pays.