"Je crois qu'on a besoin de gouvernements stables, opérationnels et cohérents. Si on veut être utile, commençons par respecter les élections" a notamment dit, sur le plateau de l'émission "Jeudi en prime" (RTBF), celui qui est également Premier ministre fédéral en affaires courantes.

Concernant les négociations menées au sud du pays par le PS et Ecolo, en Wallonie, M. Michel a qualifié d'"important" le travail avec la société civile, dans le cadre démocratique. "Mais cela n'enlève pas une réalité et un flagrant déni de démocratie" dans le chef du PS et d'Ecolo qui représentent "trente pour-cents"... Je crois qu'il y a une forme de tentative d'instrumentalisation d'une partie de la société civile via une démarche visant à éviter de prendre en compte que ces deux partis n'ont pas de majorité parlementaire", a-t-il jugé.

Selon son président, le MR n'est pas favorable à un gouvernement qui ne dispose pas d'une majorité stable au parlement pour pouvoir faire face aux défis de l'emploi, du développement économique, de la menace climatique, et de la cohésion sociale.