"L'ouverture dominicale reste une mesure de soutien aux commerces victimes de la conjoncture économique et de la baisse de la fréquentation du centre-ville", souligne l'échevine dans un communiqué. "Elle compense les mauvais jours de la semaine et répond à une demande d'une clientèle nouvelle qui souhaite faire les magasins tous les jours." Les magasins de la rue Neuve peuvent ouvrir le premier dimanche du mois depuis février, et la fréquentation de cette artère commerçante n'a fait que progresser depuis, assure Mme Lemesre. Le centre commercial City 2 a décidé, pour des raisons économiques notamment liées à sa rénovation, de ne plus participer à cette ouverture dominicale, mais d'autres commerces poursuivent l'aventure. (Belga)

"L'ouverture dominicale reste une mesure de soutien aux commerces victimes de la conjoncture économique et de la baisse de la fréquentation du centre-ville", souligne l'échevine dans un communiqué. "Elle compense les mauvais jours de la semaine et répond à une demande d'une clientèle nouvelle qui souhaite faire les magasins tous les jours." Les magasins de la rue Neuve peuvent ouvrir le premier dimanche du mois depuis février, et la fréquentation de cette artère commerçante n'a fait que progresser depuis, assure Mme Lemesre. Le centre commercial City 2 a décidé, pour des raisons économiques notamment liées à sa rénovation, de ne plus participer à cette ouverture dominicale, mais d'autres commerces poursuivent l'aventure. (Belga)