L'ouragan reste dangereux même s'il a été rétrogradé en catégorie 1, sur l'échelle Saffir-Simpson qui en compte cinq, a averti le Centre national des ouragans (NHC). Avec des vents calculés à 150 km/h, à des niveaux très proches de la deuxième catégorie, l'oeil du cyclone se trouvait à 55 km à l'est de Wilmington, en Caroline du Nord, à 03H00 locales (09H00 HB vendredi) selon l'institut. Dans cet Etat, plus de 150.000 foyers étaient privés d'électricité à la même heure, selon le service local de gestion des urgences. Les premières rafales de vent accompagnées de fortes pluies se sont abattues jeudi après-midi sur la ville portuaire de Wilmington, faisant vaciller les arbres et les feux tricolores suspendus, selon un journaliste de l'AFP. Dans la ville d'Emerald Isle, au nord de Wilmington, une inondation record de plus de 1,90 mètre a déjà été relevée, selon le NHC. Florence se dirige vers la côte à 9 km/h et son oeil devrait atteindre le littoral vendredi où l'ouragan déchargera ses pluies torrentielles pendant de longues heures avant de s'enfoncer samedi à l'intérieur des terres, accentuant le risque d'inondations et de crues soudaines, selon le NHC. Environ 1,7 million de personnes ont été sommées de se mettre à l'abri, loin du littoral. Un couvre-feu a été instauré, comme dans plusieurs autres localités de la côte atlantique et les autorités avaient appelé la population à évacuer dès mardi. Pour ceux qui n'ont pas voulu ou pu partir, plusieurs centres d'accueil ont été mis en place. Au total, entre un et trois millions d'usagers pourraient être victimes de coupures de courant dans les deux Etats de Caroline, a indiqué le fournisseur d'électricité Duke Energy, basé dans la région. Près de 3.000 électriciens de tout le pays étaient arrivés jeudi en renfort des 20.000 professionnels réquisitionnés pour rétablir le courant une fois le gros de la tempête passée, a indiqué la compagnie sur Twitter. Plus de 1.000 vols ont déjà été annulés en raison de l'ouragan, selon les médias américains. (Belga)

L'ouragan reste dangereux même s'il a été rétrogradé en catégorie 1, sur l'échelle Saffir-Simpson qui en compte cinq, a averti le Centre national des ouragans (NHC). Avec des vents calculés à 150 km/h, à des niveaux très proches de la deuxième catégorie, l'oeil du cyclone se trouvait à 55 km à l'est de Wilmington, en Caroline du Nord, à 03H00 locales (09H00 HB vendredi) selon l'institut. Dans cet Etat, plus de 150.000 foyers étaient privés d'électricité à la même heure, selon le service local de gestion des urgences. Les premières rafales de vent accompagnées de fortes pluies se sont abattues jeudi après-midi sur la ville portuaire de Wilmington, faisant vaciller les arbres et les feux tricolores suspendus, selon un journaliste de l'AFP. Dans la ville d'Emerald Isle, au nord de Wilmington, une inondation record de plus de 1,90 mètre a déjà été relevée, selon le NHC. Florence se dirige vers la côte à 9 km/h et son oeil devrait atteindre le littoral vendredi où l'ouragan déchargera ses pluies torrentielles pendant de longues heures avant de s'enfoncer samedi à l'intérieur des terres, accentuant le risque d'inondations et de crues soudaines, selon le NHC. Environ 1,7 million de personnes ont été sommées de se mettre à l'abri, loin du littoral. Un couvre-feu a été instauré, comme dans plusieurs autres localités de la côte atlantique et les autorités avaient appelé la population à évacuer dès mardi. Pour ceux qui n'ont pas voulu ou pu partir, plusieurs centres d'accueil ont été mis en place. Au total, entre un et trois millions d'usagers pourraient être victimes de coupures de courant dans les deux Etats de Caroline, a indiqué le fournisseur d'électricité Duke Energy, basé dans la région. Près de 3.000 électriciens de tout le pays étaient arrivés jeudi en renfort des 20.000 professionnels réquisitionnés pour rétablir le courant une fois le gros de la tempête passée, a indiqué la compagnie sur Twitter. Plus de 1.000 vols ont déjà été annulés en raison de l'ouragan, selon les médias américains. (Belga)