"La Russie continue d'ignorer et de contourner les règles internationales de contrôle des armements tandis que la Chine étend rapidement son arsenal nucléaire, notamment en construisant un grand nombre de silos de missiles", a-t-il affirmé lors d'une intervention devant la 17e conférence annuelle de l'Otan sur le contrôle des armements et les armes de destruction massive, organisée par le Danemark. "Cela se passe sans aucune limitation ni contrainte, et avec un manque total de transparence", a ajouté M. Stoltenberg. Il a également accusé l'Iran et la Corée du Nord de contribuer à répandre la "dangereuse technologie de missiles", parfois à longue portée, rendant ainsi non seulement le monde "plus imprévisible", mais aussi plus "compétitif" et "dangereux". Le secrétaire général a appelé les alliés, en guise de réponse, à utiliser davantage l'Otan comme une plate-forme unique de dialogue sur la maîtrise des armements, le désarmement et la non-prolifération. M. Stoltenberg a exhorté les Alliés et les partenaires à préserver le traité de non-prolifération nucléaire (TNP), le qualifiant de "pierre angulaire" du régime mondial de contrôle des armes nucléaires. Il a exhorté la communauté internationale à assurer le succès de la prochaine conférence d'examen du TNP - initialement prévue l'an dernier, mais reportée à janvier prochain. "Nous avons vu par le passé que le contrôle des armements fonctionne", a-t-il dit en se félicitant de la prolongation pour cinq ans décidée in extremis du traité de désarmement américano-russe New Start sur la réduction des arsenaux nucléaires stratégiques des deux pays, en dépit de leur retrait du traité INF sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (de 500 à 5.500 kms). M. Stoltenberg plaide depuis longtemps pour l'extension des pourparlers sur les armements nucléaires à la Chine, nouvelle puissance militaire mondiale. (Belga)

"La Russie continue d'ignorer et de contourner les règles internationales de contrôle des armements tandis que la Chine étend rapidement son arsenal nucléaire, notamment en construisant un grand nombre de silos de missiles", a-t-il affirmé lors d'une intervention devant la 17e conférence annuelle de l'Otan sur le contrôle des armements et les armes de destruction massive, organisée par le Danemark. "Cela se passe sans aucune limitation ni contrainte, et avec un manque total de transparence", a ajouté M. Stoltenberg. Il a également accusé l'Iran et la Corée du Nord de contribuer à répandre la "dangereuse technologie de missiles", parfois à longue portée, rendant ainsi non seulement le monde "plus imprévisible", mais aussi plus "compétitif" et "dangereux". Le secrétaire général a appelé les alliés, en guise de réponse, à utiliser davantage l'Otan comme une plate-forme unique de dialogue sur la maîtrise des armements, le désarmement et la non-prolifération. M. Stoltenberg a exhorté les Alliés et les partenaires à préserver le traité de non-prolifération nucléaire (TNP), le qualifiant de "pierre angulaire" du régime mondial de contrôle des armes nucléaires. Il a exhorté la communauté internationale à assurer le succès de la prochaine conférence d'examen du TNP - initialement prévue l'an dernier, mais reportée à janvier prochain. "Nous avons vu par le passé que le contrôle des armements fonctionne", a-t-il dit en se félicitant de la prolongation pour cinq ans décidée in extremis du traité de désarmement américano-russe New Start sur la réduction des arsenaux nucléaires stratégiques des deux pays, en dépit de leur retrait du traité INF sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (de 500 à 5.500 kms). M. Stoltenberg plaide depuis longtemps pour l'extension des pourparlers sur les armements nucléaires à la Chine, nouvelle puissance militaire mondiale. (Belga)