L'Otan avait déjà mené de 2004 à 2011 une mission de formation des forces de sécurité irakiennes, la "NATO Training Mission in Irak" (NTM-I). Mais elle y avait mis fin après le refus de Bagdad d'accorder l'immunité aux militaires alliés. Pour une lutte efficace contre le groupe terroriste Etat islamique, qui sera un des thèmes principaux de la réunion des ministres des Affaires étrangères, l'Otan se dit prête à "déployer des forces importantes". Cependant, "il faut de plus en plus mettre l'accent sur la manière d'aider les forces locales à lutter elles-mêmes contre le terrorisme afin de stabiliser leur pays", a appuyé le secrétaire général. Concernant la Libye, l'Alliance dit se tenir "prête à accompagner le gouvernement d'union nationale", si une telle demande est formulée. Les moyens utilisés doivent être discutés dans les deux jours qui viennent, mais ils ne seront "en tout cas pas militaires". Quelle que soit l'action de l'Otan, probablement une assistance dans la mise en place d'institutions fortes, elle sera menée en étroite collaboration avec l'Onu et l'Union européenne, a précisé M. Stoltenberg. (Belga)

L'Otan avait déjà mené de 2004 à 2011 une mission de formation des forces de sécurité irakiennes, la "NATO Training Mission in Irak" (NTM-I). Mais elle y avait mis fin après le refus de Bagdad d'accorder l'immunité aux militaires alliés. Pour une lutte efficace contre le groupe terroriste Etat islamique, qui sera un des thèmes principaux de la réunion des ministres des Affaires étrangères, l'Otan se dit prête à "déployer des forces importantes". Cependant, "il faut de plus en plus mettre l'accent sur la manière d'aider les forces locales à lutter elles-mêmes contre le terrorisme afin de stabiliser leur pays", a appuyé le secrétaire général. Concernant la Libye, l'Alliance dit se tenir "prête à accompagner le gouvernement d'union nationale", si une telle demande est formulée. Les moyens utilisés doivent être discutés dans les deux jours qui viennent, mais ils ne seront "en tout cas pas militaires". Quelle que soit l'action de l'Otan, probablement une assistance dans la mise en place d'institutions fortes, elle sera menée en étroite collaboration avec l'Onu et l'Union européenne, a précisé M. Stoltenberg. (Belga)