En ouvrant la conférence de presse de présentation de la saison 2021-2022, le directeur général de l'OPRL s'est dit optimiste vis-à-vis du prochain Codeco et du plan de déconfinement en quatre phases qui a été soumis aux autorités par les différentes fédérations représentant le secteur culturel. "Cela fait des mois qu'on ne nous écoute pas, et nous le comprenons sur base de l'évolution de la situation sanitaire, mais nous sommes désormais à un stade où le calendrier posé sur la table doit être effectif", a-t-il plaidé. "Nous pensons qu'il faut du temps, qu'il faut aller doucement mais on voudrait qu'on nous parle une fois pour toutes comme aux gens responsables que nous sommes. Nous voulons un dialogue", a-t-il poursuivi. Et d'affirmer: "nous sommes aujourd'hui capables de modéliser des pratiques qui permettent de ne pas mettre en danger les artistes et le public". La saison 2021-2022 de l'OPRL a été qualifiée de "doublement excitante" par son directeur musical, Gergely Madaras. "Parce que nous avons intégré quelques projets que nous n'avons pas pu mener cette saison ainsi que des propositions très originales, très colorées", a-t-il souligné. Cette nouvelle saison est nommée "Filiations", notamment en référence à "l'identité musicale forte" qui est celle de l'institution liégeoise. La saison sera marquée par le bicentenaire de la naissance du compositeur franco-belge César Franck, né à Liège le 10 décembre 1822. Se succéderont ainsi des concerts, enregistrements et autres événements de novembre 2021 à décembre 2022. "L'OPRL est le seul orchestre à avoir enregistré trois fois la Symphonie de Franck. Différents concerts seront filmés et retransmis dans le monde entier", a précisé Daniel Weissmann. Par ailleurs, si le répertoire des 19e et 20e siècles reste au coeur de la programmation de l'OPRL, la saison 2021-2022 fera la part belle à la musique russe. (Belga)

En ouvrant la conférence de presse de présentation de la saison 2021-2022, le directeur général de l'OPRL s'est dit optimiste vis-à-vis du prochain Codeco et du plan de déconfinement en quatre phases qui a été soumis aux autorités par les différentes fédérations représentant le secteur culturel. "Cela fait des mois qu'on ne nous écoute pas, et nous le comprenons sur base de l'évolution de la situation sanitaire, mais nous sommes désormais à un stade où le calendrier posé sur la table doit être effectif", a-t-il plaidé. "Nous pensons qu'il faut du temps, qu'il faut aller doucement mais on voudrait qu'on nous parle une fois pour toutes comme aux gens responsables que nous sommes. Nous voulons un dialogue", a-t-il poursuivi. Et d'affirmer: "nous sommes aujourd'hui capables de modéliser des pratiques qui permettent de ne pas mettre en danger les artistes et le public". La saison 2021-2022 de l'OPRL a été qualifiée de "doublement excitante" par son directeur musical, Gergely Madaras. "Parce que nous avons intégré quelques projets que nous n'avons pas pu mener cette saison ainsi que des propositions très originales, très colorées", a-t-il souligné. Cette nouvelle saison est nommée "Filiations", notamment en référence à "l'identité musicale forte" qui est celle de l'institution liégeoise. La saison sera marquée par le bicentenaire de la naissance du compositeur franco-belge César Franck, né à Liège le 10 décembre 1822. Se succéderont ainsi des concerts, enregistrements et autres événements de novembre 2021 à décembre 2022. "L'OPRL est le seul orchestre à avoir enregistré trois fois la Symphonie de Franck. Différents concerts seront filmés et retransmis dans le monde entier", a précisé Daniel Weissmann. Par ailleurs, si le répertoire des 19e et 20e siècles reste au coeur de la programmation de l'OPRL, la saison 2021-2022 fera la part belle à la musique russe. (Belga)