"L'état d'Alexeï Navalny est stable", a-t-il affirmé alors que le Russe devait être transporté dans un hôpital de Berlin pour y recevoir des soins après ce que ses proches assurent être un "empoisonnement". L'opposant russe a été transporté depuis de la ville sibérienne d'Omsk à bord d'un jet privé, affrété par l'ONG, à l'issue de longues et intenses tractations. L'avion médicalisé s'est posé vers 8h47 locale sur le tarmac de l'aéroport Tegel, dans le nord-ouest de Berlin, selon le site de suivi du trafic aérien Flightradar24. Une voiture de police et au moins deux véhicules de secours étaient postés sur le tarmac et le Russe a été transporté hors de l'avion, selon des images en direct diffusées par le site internet de Bild. L'opposant de 44 ans devrait être transporté vers l'hôpital de la Charité, l'un des plus réputés en Europe. L'hôpital russe où a été admis l'ancien avocat jeudi avait donné son feu vert vendredi soir à son transport vers l'Allemagne après s'y être tout d'abord opposé. L'avion médicalisé était arrivé vendredi matin à l'aéroport d'Omsk. Les médecins allemands ont pu examiner M. Navalny et assuré être en mesure de le transporter à Berlin pour qu'il y reçoive les soins nécessaires. Alexeï Navalny se rendait jeudi de Tomsk, en Sibérie, à Moscou en avion quand il a fait un malaise. L'appareil a dû faire un atterrissage d'urgence à Omsk. Après son admission à l'hôpital de cette ville de Sibérie occidentale, il avait été placé en réanimation sous respiration artificielle. Il se trouvait dans le coma, dans un état grave avant son départ pour la capitale allemande. L'ONG allemande Cinema for peace, engagée dans la défense des droits humains, a assuré financer ce transport médicalisé avec des fonds privés mais sans fournir de précision. L'entourage de M. Navalny affirme qu'il a été victime d'un "empoisonnement intentionnel", "avec quelque chose de mélangé à son thé". Les médecins russes ont eux assuré n'avoir détecté "aucun poison" dans le sang et l'urine du quadragénaire. Ils ont souligné privilégier l'hypothèse d'un "déséquilibre glucidique", provoqué par une baisse du taux de sucre dans le sang. La porte-parole de M. Navalny a attribué le refus initial des médecins russes de le laisser partir à une intention de "gagner du temps et attendre que le poison ne puisse plus être détecté dans son organisme". (Belga)

"L'état d'Alexeï Navalny est stable", a-t-il affirmé alors que le Russe devait être transporté dans un hôpital de Berlin pour y recevoir des soins après ce que ses proches assurent être un "empoisonnement". L'opposant russe a été transporté depuis de la ville sibérienne d'Omsk à bord d'un jet privé, affrété par l'ONG, à l'issue de longues et intenses tractations. L'avion médicalisé s'est posé vers 8h47 locale sur le tarmac de l'aéroport Tegel, dans le nord-ouest de Berlin, selon le site de suivi du trafic aérien Flightradar24. Une voiture de police et au moins deux véhicules de secours étaient postés sur le tarmac et le Russe a été transporté hors de l'avion, selon des images en direct diffusées par le site internet de Bild. L'opposant de 44 ans devrait être transporté vers l'hôpital de la Charité, l'un des plus réputés en Europe. L'hôpital russe où a été admis l'ancien avocat jeudi avait donné son feu vert vendredi soir à son transport vers l'Allemagne après s'y être tout d'abord opposé. L'avion médicalisé était arrivé vendredi matin à l'aéroport d'Omsk. Les médecins allemands ont pu examiner M. Navalny et assuré être en mesure de le transporter à Berlin pour qu'il y reçoive les soins nécessaires. Alexeï Navalny se rendait jeudi de Tomsk, en Sibérie, à Moscou en avion quand il a fait un malaise. L'appareil a dû faire un atterrissage d'urgence à Omsk. Après son admission à l'hôpital de cette ville de Sibérie occidentale, il avait été placé en réanimation sous respiration artificielle. Il se trouvait dans le coma, dans un état grave avant son départ pour la capitale allemande. L'ONG allemande Cinema for peace, engagée dans la défense des droits humains, a assuré financer ce transport médicalisé avec des fonds privés mais sans fournir de précision. L'entourage de M. Navalny affirme qu'il a été victime d'un "empoisonnement intentionnel", "avec quelque chose de mélangé à son thé". Les médecins russes ont eux assuré n'avoir détecté "aucun poison" dans le sang et l'urine du quadragénaire. Ils ont souligné privilégier l'hypothèse d'un "déséquilibre glucidique", provoqué par une baisse du taux de sucre dans le sang. La porte-parole de M. Navalny a attribué le refus initial des médecins russes de le laisser partir à une intention de "gagner du temps et attendre que le poison ne puisse plus être détecté dans son organisme". (Belga)