Cette élection qui doit clore ou éventuellement renouveler le mandat détenu depuis 4 ans par Gwendolyn Rutten se tient en principe le 26 mars. Mais les tensions et déclarations fortes inhérentes à ce genre d'exercice pourrait compliquer des négociations emmenées par Mme Rutten et le vice-Premier ministre Alexander De Croo.

L'Open Vld n'a pas voulu commenter l'hypothèse d'un report. "Le parti doit encore déterminer le timing et l'organisation pratique" de l'élection, a indiqué le porte-parole.

La décision n'est pas urgente. Six semaines doivent s'écouler entre l'ouverture de la présidence à candidature et le scrutin.

Selon les statuts des libéraux flamands, le report ne peut excéder trois mois.

Cette élection qui doit clore ou éventuellement renouveler le mandat détenu depuis 4 ans par Gwendolyn Rutten se tient en principe le 26 mars. Mais les tensions et déclarations fortes inhérentes à ce genre d'exercice pourrait compliquer des négociations emmenées par Mme Rutten et le vice-Premier ministre Alexander De Croo. L'Open Vld n'a pas voulu commenter l'hypothèse d'un report. "Le parti doit encore déterminer le timing et l'organisation pratique" de l'élection, a indiqué le porte-parole. La décision n'est pas urgente. Six semaines doivent s'écouler entre l'ouverture de la présidence à candidature et le scrutin. Selon les statuts des libéraux flamands, le report ne peut excéder trois mois.