Plus de 400 personnes mènent une grève de la faim, et certaines d'entre elles une grève de la soif, dans l'église du Béguinage au centre de Bruxelles et sur les sites de l'ULB et de la VUB à Bruxelles et Ixelles. "S'il risque d'y avoir des morts, on doit peut-être envisager d'autres initiatives pour mettre fin à cette action. La vie de personnes est en jeu, on doit envisager toutes les actions", a dit M. Lachaert. Le président des libéraux flamands n'en a guère dit plus sur les initiatives qui pouvaient être prises, notamment sur une éventuelle prise en charge forcée dans un hôpital. "En ce moment, tout doit être évalué pour aider ces gens le plus vite possible", a-t-il. Il ne peut toujours pas être question d'une régularisation collective, a répété M. Lachaert dont le parti continue à soutenir la position prise par le secrétaire d'Etat à l'Asile, Sammy Mahdi. Ce week-end, le PS, Ecolo et Groen ont demandé au Premier ministre, Alexander De Croo, de prendre le dossier en main. Une requête pour le moins "inhabituelle", selon le président du parti du Premier ministre. A ses yeux, au vu du défi posé par la crise sanitaire et les inondations catastrophiques subies par le pays, il serait "irresponsable de provoquer une crise sur ce qui a été convenu l'an passé". (Belga)

Plus de 400 personnes mènent une grève de la faim, et certaines d'entre elles une grève de la soif, dans l'église du Béguinage au centre de Bruxelles et sur les sites de l'ULB et de la VUB à Bruxelles et Ixelles. "S'il risque d'y avoir des morts, on doit peut-être envisager d'autres initiatives pour mettre fin à cette action. La vie de personnes est en jeu, on doit envisager toutes les actions", a dit M. Lachaert. Le président des libéraux flamands n'en a guère dit plus sur les initiatives qui pouvaient être prises, notamment sur une éventuelle prise en charge forcée dans un hôpital. "En ce moment, tout doit être évalué pour aider ces gens le plus vite possible", a-t-il. Il ne peut toujours pas être question d'une régularisation collective, a répété M. Lachaert dont le parti continue à soutenir la position prise par le secrétaire d'Etat à l'Asile, Sammy Mahdi. Ce week-end, le PS, Ecolo et Groen ont demandé au Premier ministre, Alexander De Croo, de prendre le dossier en main. Une requête pour le moins "inhabituelle", selon le président du parti du Premier ministre. A ses yeux, au vu du défi posé par la crise sanitaire et les inondations catastrophiques subies par le pays, il serait "irresponsable de provoquer une crise sur ce qui a été convenu l'an passé". (Belga)