Après la tenue samedi soir d'une réunion secrète entre les partis d'une éventuelle coalition arc-en-ciel (socialistes, écologistes et libéraux), le CD&V et la N-VA n'ont pas ménagé leurs critiques à l'égard de l'Open Vld. Les chrétiens démocrates et les nationalistes flamands ne comprennent pas que les libéraux aient participé à cette rencontre.

A l'issue d'un bureau de parti, l'Open Vld a publié un court communiqué soulignant son intention de "déterminer seul ce qu'il juge bon ou pas".

Les libéraux flamands précisent en outre qu'ils soutiennent unanimement leurs négociateurs Gwendolyn Rutten et Alexander De Croo, tout en précisant qu'ils définiront eux mêmes leur position quant à l'une ou l'autre coalition.