Cette somme comprend 413 millions de dollars qui font partie du 1,3 milliard déjà demandé pour cette année mais qui n'ont pas encore été versés. Les nouveaux besoins sont, eux, estimés à près de 200 millions. Alors que la Suisse s'était dite prête à accueillir une conférence internationale après l'arrivée des talibans à Kaboul, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a finalement décidé d'organiser une conférence ministérielle hybride, au Palais des Nations et en ligne. Face à la menace d'une "catastrophe humanitaire", il est attendu lundi à Genève où doit s'ouvrir, le même jour, le Conseil des droits de l'homme. Dix-huit millions d'Afghans, soit la moitié du pays, ont besoin d'une assistance humanitaire. L'ONU et ses partenaires espèrent apporter nourriture et assistance à 10,8 millions d'entre eux, ce qui représente deux millions de plus que ce qui était prévu avant l'arrivée des talibans à Kaboul. Le dispositif consiste à fournir des soins et de l'aide pour améliorer l'assainissement de l'eau et l'hygiène. La lutte contre la malnutrition et les violences sexuelles est également au programme. (Belga)

Cette somme comprend 413 millions de dollars qui font partie du 1,3 milliard déjà demandé pour cette année mais qui n'ont pas encore été versés. Les nouveaux besoins sont, eux, estimés à près de 200 millions. Alors que la Suisse s'était dite prête à accueillir une conférence internationale après l'arrivée des talibans à Kaboul, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a finalement décidé d'organiser une conférence ministérielle hybride, au Palais des Nations et en ligne. Face à la menace d'une "catastrophe humanitaire", il est attendu lundi à Genève où doit s'ouvrir, le même jour, le Conseil des droits de l'homme. Dix-huit millions d'Afghans, soit la moitié du pays, ont besoin d'une assistance humanitaire. L'ONU et ses partenaires espèrent apporter nourriture et assistance à 10,8 millions d'entre eux, ce qui représente deux millions de plus que ce qui était prévu avant l'arrivée des talibans à Kaboul. Le dispositif consiste à fournir des soins et de l'aide pour améliorer l'assainissement de l'eau et l'hygiène. La lutte contre la malnutrition et les violences sexuelles est également au programme. (Belga)