Les dépenses en allocations chômage devraient baisser cette année de 322 millions d'euros, celles en chômage avec complément d'entreprises (l'ancienne prépension), de 118 millions d'euros et celles en crédit-temps de 27 millions d'euros, selon les dernières projections de l'Onem. Cela constitue une bonne nouvelle pour le gouvernement fédéral, qui entame la semaine prochaine un contrôle budgétaire délicat.

Le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) avait déjà annoncé le mois passé que les dépenses de l'Onem avait diminué en 2015. Il avait alors estimé que de nouvelles économies sur les allocations chômage ne seraient pas raisonnables. Les montants épargnés par l'Onem sont en effet la conséquence de mesures gouvernementales.

Les dépenses en allocations chômage devraient baisser cette année de 322 millions d'euros, celles en chômage avec complément d'entreprises (l'ancienne prépension), de 118 millions d'euros et celles en crédit-temps de 27 millions d'euros, selon les dernières projections de l'Onem. Cela constitue une bonne nouvelle pour le gouvernement fédéral, qui entame la semaine prochaine un contrôle budgétaire délicat. Le ministre de l'Emploi Kris Peeters (CD&V) avait déjà annoncé le mois passé que les dépenses de l'Onem avait diminué en 2015. Il avait alors estimé que de nouvelles économies sur les allocations chômage ne seraient pas raisonnables. Les montants épargnés par l'Onem sont en effet la conséquence de mesures gouvernementales.