Les Belges font par contre office de mauvais élèves du continent. Sept pourcent (-1 point de pourcentage par rapport à 2017) des répondants du plat pays avouent avoir acheté en toute connaissance de cause des contrefaçons au cours des 12 derniers mois, et 13% (- 3pp) admettent avoir eu accès à des contenus en ligne au moyen de sources illégales sur la même période. A l'échelle européenne, ces proportions sont respectivement de 5 et 8%. Sur les 12 derniers mois écoulés, 42% des Européens qui ont répondu ont payé pour l'accès, le téléchargement ou la diffusion en ligne de contenus protégés par le droit d'auteur provenant d'un service légal (+17 pp). En Belgique, ils n'étaient que 30% (+ 5pp) à répondre dans le même sens. (Belga)

Les Belges font par contre office de mauvais élèves du continent. Sept pourcent (-1 point de pourcentage par rapport à 2017) des répondants du plat pays avouent avoir acheté en toute connaissance de cause des contrefaçons au cours des 12 derniers mois, et 13% (- 3pp) admettent avoir eu accès à des contenus en ligne au moyen de sources illégales sur la même période. A l'échelle européenne, ces proportions sont respectivement de 5 et 8%. Sur les 12 derniers mois écoulés, 42% des Européens qui ont répondu ont payé pour l'accès, le téléchargement ou la diffusion en ligne de contenus protégés par le droit d'auteur provenant d'un service légal (+17 pp). En Belgique, ils n'étaient que 30% (+ 5pp) à répondre dans le même sens. (Belga)