"Plus de 300.000 civils ont été déplacés depuis le début de l'offensive", le 9 octobre, a déclaré Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire, qui dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays en guerre. Selon lui, la plupart ont dû fuir les combats dans la province de Hassaké, les régions de Kobané (province d'Alep) et celle de Tal Abyad (province de Raqa). De nombreux déplacés ont trouvé refuge chez des proches dans des zones plus sûres, d'autres ont dormi à la belle étoile dans des vergers en pleine campagne. Quarante écoles de la province de Hassaké ont été transformées en centres d'accueil pour déplacés, selon l'Observatoire. La Turquie a lancé le 9 octobre avec l'aide de supplétifs syriens une offensive sur les zones sous contrôle kurde dans le nord-est syrien après le retrait des forces américaines. Des dizaines de civils --surtout côté kurde-- ont été tués depuis le début de l'offensive, que le président turc Recep Tayyip Erdogan refuse de stopper en dépit de pressions internationales accrues. (Belga)