Plus qu'un filtre, le nouveau département de contre-extrémisme violent (Countering Violent Extremism - CVE) souhaite se poser en centre d'expertise et de référence. Les pouvoirs locaux peuvent par exemple se tourner vers cet organe lorqu'ils envisagent un opérateur en particulier.

"Chacun veut prendre sa responsabilité, mais il s'agit d'aller tous dans la même direction. Les programmes se multiplient comme des champignons. Il existe aussi des boîtes vides et des initiatives purement commerciales", affirme Paul Van Tigchelt, le patron de l'OCAM.

Selon De Standaard, le but n'est pas pour l'OCAM de jouer l'arbitre, mais l'initiative plaide pour l'introduction de standards minimums.

Plus qu'un filtre, le nouveau département de contre-extrémisme violent (Countering Violent Extremism - CVE) souhaite se poser en centre d'expertise et de référence. Les pouvoirs locaux peuvent par exemple se tourner vers cet organe lorqu'ils envisagent un opérateur en particulier. "Chacun veut prendre sa responsabilité, mais il s'agit d'aller tous dans la même direction. Les programmes se multiplient comme des champignons. Il existe aussi des boîtes vides et des initiatives purement commerciales", affirme Paul Van Tigchelt, le patron de l'OCAM. Selon De Standaard, le but n'est pas pour l'OCAM de jouer l'arbitre, mais l'initiative plaide pour l'introduction de standards minimums.