"L'obligation scolaire sera pleine et entière dès septembre, quelles que soient les circonstances", a-t-elle indiqué mardi en commission du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Avec l'émergence de la pandémie de Covid-19 et face aux craintes exprimées par certains parents pour la santé de leur enfant, le contrôle de l'obligation scolaire a été suspendu dès le printemps en FWB. Malgré la reprise progressive des cours depuis le 18 mai, et l'assurance donnée par le monde médical sur les moindres risques encourus par les enfants face au Covid-19, nombre de jeunes n'ont pas réapparu dans leur école. Si des travaux à domicile sont en théorie prévus pour eux, certains élèves, surtout dans les écoles les plus défavorisées, ont complètement perdu le contact avec l'école depuis la mi-mars, ce qui menace de renforcer les inégalités scolaires et le décrochage. Face à cette situation, plusieurs acteurs de l'enseignement, dont le Secrétariat général de l'enseignement catholique (SeGEC), avaient demandé à ce que le contrôle de l'obligation scolaire soit rétabli au plus vite en FWB, ce que la ministre Désir a toutefois rejeté. "Nous vivons un contexte atypique", s'est-elle justifiée mardi devant les députés. "La société est profondément divisée sur la reprise de l'école. Beaucoup de parents ont encore peur pour la santé de leur enfant. Restaurer le contrôle aurait trop radicalisé le débat. Le temps est notre meilleur allié pour régler ce problème de confiance", a-t-elle plaidé. Mais dès septembre, même si l'épidémie devait connaître un rebond, tous les enfants seront tenus de reprendre lien avec l'école, même à temps partiel en fonction de modalités pratiques qui seront arrêtées en fonction de la situation sanitaire du moment. En commission mardi matin, plusieurs députées d'opposition ont déploré le choix ministériel de ne pas restaurer le contrôle de l'obligation, ceux de la majorité le défendant au contraire. La fréquentation de l'école est théoriquement obligatoire pour tous les enfants dès six ans chez nous. En septembre prochain, cet âge sera d'ailleurs abaissé à 5 ans. (Belga)

"L'obligation scolaire sera pleine et entière dès septembre, quelles que soient les circonstances", a-t-elle indiqué mardi en commission du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Avec l'émergence de la pandémie de Covid-19 et face aux craintes exprimées par certains parents pour la santé de leur enfant, le contrôle de l'obligation scolaire a été suspendu dès le printemps en FWB. Malgré la reprise progressive des cours depuis le 18 mai, et l'assurance donnée par le monde médical sur les moindres risques encourus par les enfants face au Covid-19, nombre de jeunes n'ont pas réapparu dans leur école. Si des travaux à domicile sont en théorie prévus pour eux, certains élèves, surtout dans les écoles les plus défavorisées, ont complètement perdu le contact avec l'école depuis la mi-mars, ce qui menace de renforcer les inégalités scolaires et le décrochage. Face à cette situation, plusieurs acteurs de l'enseignement, dont le Secrétariat général de l'enseignement catholique (SeGEC), avaient demandé à ce que le contrôle de l'obligation scolaire soit rétabli au plus vite en FWB, ce que la ministre Désir a toutefois rejeté. "Nous vivons un contexte atypique", s'est-elle justifiée mardi devant les députés. "La société est profondément divisée sur la reprise de l'école. Beaucoup de parents ont encore peur pour la santé de leur enfant. Restaurer le contrôle aurait trop radicalisé le débat. Le temps est notre meilleur allié pour régler ce problème de confiance", a-t-elle plaidé. Mais dès septembre, même si l'épidémie devait connaître un rebond, tous les enfants seront tenus de reprendre lien avec l'école, même à temps partiel en fonction de modalités pratiques qui seront arrêtées en fonction de la situation sanitaire du moment. En commission mardi matin, plusieurs députées d'opposition ont déploré le choix ministériel de ne pas restaurer le contrôle de l'obligation, ceux de la majorité le défendant au contraire. La fréquentation de l'école est théoriquement obligatoire pour tous les enfants dès six ans chez nous. En septembre prochain, cet âge sera d'ailleurs abaissé à 5 ans. (Belga)