Le ministre de la Défense Lorenzo Guerini a eu une conversation téléphonique "franche et claire" avec son homologue américain Mark Esper sur la situation en Irak, a indiqué le ministère dans un communiqué. M. Esper a salué "comme un message positif et fort la décision italienne de maintenir sa présence sur le terrain", selon le communiqué. Cette annonce intervient alors que le Parlement irakien a demandé dimanche au gouvernement de "mettre fin à la présence des troupes étrangères", conduisant plusieurs pays à revoir leur présence dans le pays. Selon des médias italiens citant des sources militaires, "quelques dizaines" de soldats italiens ont été déplacés d'un centre d'opérations près de l'ambassade américaine à Bagdad après plusieurs tirs de mortier. M. Guerini a appelé Washington "à la modération, au dialogue et au sens des responsabilités dans la gestion de la complexe situation actuelle en Irak". "Avec un milliers d'hommes en Irak, plus d'un millier au Liban au sein de la Finul au Liban et un peu moins d'un millier en Afghanistan, l'Italie figure parmi les pays les plus engagés dans la stabilité de la région", a-t-il ajouté. Rome a plus de 900 soldats en Irak et dans ses environs, dont 300 au Koweït, environ 450 qui entraînent des combattants kurdes à Erbil, 90 à Kirkouk et 50 à Bagdad, selon les médias italiens. M. Guerini a mis l'accent sur l'importance "d'affronter les développements à venir de manière coordonnée, avec l'objectif d'être en mesure de poursuivre l'engagement de la coalition anti-Daech, dans un cadre sûr pour notre armée". (Belga)

Le ministre de la Défense Lorenzo Guerini a eu une conversation téléphonique "franche et claire" avec son homologue américain Mark Esper sur la situation en Irak, a indiqué le ministère dans un communiqué. M. Esper a salué "comme un message positif et fort la décision italienne de maintenir sa présence sur le terrain", selon le communiqué. Cette annonce intervient alors que le Parlement irakien a demandé dimanche au gouvernement de "mettre fin à la présence des troupes étrangères", conduisant plusieurs pays à revoir leur présence dans le pays. Selon des médias italiens citant des sources militaires, "quelques dizaines" de soldats italiens ont été déplacés d'un centre d'opérations près de l'ambassade américaine à Bagdad après plusieurs tirs de mortier. M. Guerini a appelé Washington "à la modération, au dialogue et au sens des responsabilités dans la gestion de la complexe situation actuelle en Irak". "Avec un milliers d'hommes en Irak, plus d'un millier au Liban au sein de la Finul au Liban et un peu moins d'un millier en Afghanistan, l'Italie figure parmi les pays les plus engagés dans la stabilité de la région", a-t-il ajouté. Rome a plus de 900 soldats en Irak et dans ses environs, dont 300 au Koweït, environ 450 qui entraînent des combattants kurdes à Erbil, 90 à Kirkouk et 50 à Bagdad, selon les médias italiens. M. Guerini a mis l'accent sur l'importance "d'affronter les développements à venir de manière coordonnée, avec l'objectif d'être en mesure de poursuivre l'engagement de la coalition anti-Daech, dans un cadre sûr pour notre armée". (Belga)