"L'IRM recommande de reconnaître la sécheresse de l'été 2018 comme exceptionnelle pour l'ensemble des communes de la Région wallonne", a précisé le ministre qui défendra cette option devant le gouvernement régional. Les conditions économiques requises dans la législation devraient également, sur base des premiers constats rentrés, être rencontrées pour que soit sollicité le Fonds des calamités, a poursuivi le ministre. Les dégâts globaux devraient ainsi dépasser 1,5 million d'euros, les dégâts moyens s'élever à au moins 7.500 euros par dossier et l'intensité des dégâts devrait atteindre au minimum 30% de la production normale. "L'avis de l'IRM - que le ministre avait sollicité en juillet dernier, ndlr - objective la sécheresse de cet été sur l'ensemble du territoire wallon. Aucune commune ou aucun bassin agricole ne se retrouve, pour l'une ou l'autre raison scientifique, écarté. C'est une première réponse de nature à rassurer les agriculteurs mais également les nombreux bourgmestres qui m'avaient interpellé à la suite du premier avis de l'IRM", a encore déclaré René Collin. Mi-août, l'institut météorologique avait reconnu le caractère exceptionnel de la sécheresse pour 166 communes wallonnes. (Belga)

"L'IRM recommande de reconnaître la sécheresse de l'été 2018 comme exceptionnelle pour l'ensemble des communes de la Région wallonne", a précisé le ministre qui défendra cette option devant le gouvernement régional. Les conditions économiques requises dans la législation devraient également, sur base des premiers constats rentrés, être rencontrées pour que soit sollicité le Fonds des calamités, a poursuivi le ministre. Les dégâts globaux devraient ainsi dépasser 1,5 million d'euros, les dégâts moyens s'élever à au moins 7.500 euros par dossier et l'intensité des dégâts devrait atteindre au minimum 30% de la production normale. "L'avis de l'IRM - que le ministre avait sollicité en juillet dernier, ndlr - objective la sécheresse de cet été sur l'ensemble du territoire wallon. Aucune commune ou aucun bassin agricole ne se retrouve, pour l'une ou l'autre raison scientifique, écarté. C'est une première réponse de nature à rassurer les agriculteurs mais également les nombreux bourgmestres qui m'avaient interpellé à la suite du premier avis de l'IRM", a encore déclaré René Collin. Mi-août, l'institut météorologique avait reconnu le caractère exceptionnel de la sécheresse pour 166 communes wallonnes. (Belga)