Près de 500.000 observations ont été partagées par les utilisateurs depuis l'été dernier via l'app de l'IRM, permettant à la fonctionnalité d'être "un énorme succès", s'est réjoui l'institut. Raison pour laquelle l'IRM a ajouté ces deux nouveaux types d'observations. "Nous avons ajouté la possibilité de nous communiquer vos observations de dégâts dus aux précipitations et les inondations. L'ajout du rapportage des inondations dans notre app est le fruit d'une collaboration unique entre l'IRM (fédéral) et les 3 services hydrologiques (régionaux): les régions ont contribué aux coûts de développement de cet ajout, tandis que l'IRM fournira ces observations en temps réel aux services régionaux concernés", indique le communiqué. L'autre type d'observation possible concerne les phénomènes optiques, parmi lesquels on retrouve notamment les arcs-en-ciel. "L'IRM voudrait par ce biais, réveiller l'intérêt et la fascination d'un plus large public pour ces phénomènes, et donc d'améliorer la connaissance de la météorologie de manière générale", peut-on lire dans le communiqué. Une brève description des différents phénomènes optiques est également disponible dans l'app, précise l'IRM. (Belga)

Près de 500.000 observations ont été partagées par les utilisateurs depuis l'été dernier via l'app de l'IRM, permettant à la fonctionnalité d'être "un énorme succès", s'est réjoui l'institut. Raison pour laquelle l'IRM a ajouté ces deux nouveaux types d'observations. "Nous avons ajouté la possibilité de nous communiquer vos observations de dégâts dus aux précipitations et les inondations. L'ajout du rapportage des inondations dans notre app est le fruit d'une collaboration unique entre l'IRM (fédéral) et les 3 services hydrologiques (régionaux): les régions ont contribué aux coûts de développement de cet ajout, tandis que l'IRM fournira ces observations en temps réel aux services régionaux concernés", indique le communiqué. L'autre type d'observation possible concerne les phénomènes optiques, parmi lesquels on retrouve notamment les arcs-en-ciel. "L'IRM voudrait par ce biais, réveiller l'intérêt et la fascination d'un plus large public pour ces phénomènes, et donc d'améliorer la connaissance de la météorologie de manière générale", peut-on lire dans le communiqué. Une brève description des différents phénomènes optiques est également disponible dans l'app, précise l'IRM. (Belga)