Les employés du ministère n'avaient, semble-t-il, plus accès au système sur leur ordinateur. La cause de la panne est actuellement recherchée, mais plusieurs médias d'Etat suspectent une cyberattaque. L'un de ces derniers, l'agence IRNA, explique que le ministre des Technologies de l'information et de la communication Mohammad Javad Azari a indirectement confirmé cette hypothèse en mentionnant des "signes de cyberattaques" qui viseraient des organisations iraniennes. Le réseau informatique des chemins de fer du pays avait déjà fait des siennes vendredi, avec plusieurs occurrences de fausses informations notamment à propos des horaires des trains. La piste d'une attaque de hackers est là aussi envisagée, mais personne n'en a pour l'instant revendiqué être l'auteur. Les réseaux de plusieurs établissements du pays, notamment l'Organisation de l'énergie atomique, ont été hackés plusieurs fois dans les années récentes, ce qui a provoqué des pannes de plusieurs heures voire jours. (Belga)

Les employés du ministère n'avaient, semble-t-il, plus accès au système sur leur ordinateur. La cause de la panne est actuellement recherchée, mais plusieurs médias d'Etat suspectent une cyberattaque. L'un de ces derniers, l'agence IRNA, explique que le ministre des Technologies de l'information et de la communication Mohammad Javad Azari a indirectement confirmé cette hypothèse en mentionnant des "signes de cyberattaques" qui viseraient des organisations iraniennes. Le réseau informatique des chemins de fer du pays avait déjà fait des siennes vendredi, avec plusieurs occurrences de fausses informations notamment à propos des horaires des trains. La piste d'une attaque de hackers est là aussi envisagée, mais personne n'en a pour l'instant revendiqué être l'auteur. Les réseaux de plusieurs établissements du pays, notamment l'Organisation de l'énergie atomique, ont été hackés plusieurs fois dans les années récentes, ce qui a provoqué des pannes de plusieurs heures voire jours. (Belga)