Samedi, le président américain Donald Trump avait remercié l'Iran sur Twitter "pour une négociation très juste" après un échange de prisonniers organisé en Suisse. Ce marché avait permis la libération, le jour même, d'un Américain emprisonné en Iran pendant plus de trois ans, Xiyue Wang, et d'un Iranien détenu aux Etats-Unis depuis 2018, Massoud Soleimani. "Il ne s'est agi que d'un échange et (...) en ce qui concerne les échanges (de prisonniers), nous sommes prêts à agir, mais il n'y a pas de négociations" avec les Etats-Unis, a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabii. "Toute négociation ou discussion" avec les Etats-Unis ne pourra avoir lieu que "dans le cadre 5+1 et après que les Etats-Unis auront renoncé aux sanctions et au terrorisme économique", a-t-il ajouté. Le groupe dit P5+1 comprend les six pays ayant conclu avec la République islamique l'accord international sur le nucléaire iranien, à Vienne en 2015 (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne). Les Etats-Unis sont sortis unilatéralement de cet accord en mai 2018 avant de réimposer des sanctions économiques contre l'Iran, et de les durcir. "Après avoir récupéré notre otage cette semaine, nous sommes prêts pour un échange de prisonniers complet. La balle est dans le camp des Etats-Unis", a réagi lundi sur Twitter le ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. (Belga)

Samedi, le président américain Donald Trump avait remercié l'Iran sur Twitter "pour une négociation très juste" après un échange de prisonniers organisé en Suisse. Ce marché avait permis la libération, le jour même, d'un Américain emprisonné en Iran pendant plus de trois ans, Xiyue Wang, et d'un Iranien détenu aux Etats-Unis depuis 2018, Massoud Soleimani. "Il ne s'est agi que d'un échange et (...) en ce qui concerne les échanges (de prisonniers), nous sommes prêts à agir, mais il n'y a pas de négociations" avec les Etats-Unis, a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabii. "Toute négociation ou discussion" avec les Etats-Unis ne pourra avoir lieu que "dans le cadre 5+1 et après que les Etats-Unis auront renoncé aux sanctions et au terrorisme économique", a-t-il ajouté. Le groupe dit P5+1 comprend les six pays ayant conclu avec la République islamique l'accord international sur le nucléaire iranien, à Vienne en 2015 (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne). Les Etats-Unis sont sortis unilatéralement de cet accord en mai 2018 avant de réimposer des sanctions économiques contre l'Iran, et de les durcir. "Après avoir récupéré notre otage cette semaine, nous sommes prêts pour un échange de prisonniers complet. La balle est dans le camp des Etats-Unis", a réagi lundi sur Twitter le ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. (Belga)