C'est le président Hassan Rohani qui a fait cette annonce lors d'un défilé militaire à Téhéran, à l'occasion de l'anniversaire du déclenchement de la guerre par l'Irak contre l'Iran en 1980. Signe de la détermination de l'Iran, un nouveau missile d'une portée de 2.000 km a été montré lors du défilé. Il est baptisé Khoramshahr, du nom de la ville occupée par l'armée irakienne au début de la guerre qui a duré huit ans et fait un million de morts. "Que vous le vouliez ou pas, nous allons renforcer nos capacités militaires, nécessaires en matière de dissuasion. Non seulement nous allons développer nos missiles mais aussi nos forces aériennes, terrestres et maritimes. Pour défendre notre patrie, nous ne demanderons la permission à personne", a dit M. Rohani dans un discours retransmis en direct à la télévision. L'Iran a développé un vaste programme balistique ces dernières années, ce qui inquiète les Etats-Unis mais aussi l'Arabie saoudite, son principal rival dans la région, des pays européens dont la France, ainsi qu'Israël, son ennemi juré. Il affirme avoir besoin de renforcer son programme balistique pour créer un équilibre avec les autres pays de la région, notamment l'Arabie saoudite et Israël qui achètent des milliards de dollars d'armes aux pays occidentaux, en particulier aux Etats-Unis. En 2015 et après plusieurs années de négociations, les grandes puissances ont signé avec l'Iran un accord qualifié d'historique, pour encadrer le programme nucléaire de ce pays et s'assurer qu'il ne serve pas à le doter de l'arme atomique. (Belga)

C'est le président Hassan Rohani qui a fait cette annonce lors d'un défilé militaire à Téhéran, à l'occasion de l'anniversaire du déclenchement de la guerre par l'Irak contre l'Iran en 1980. Signe de la détermination de l'Iran, un nouveau missile d'une portée de 2.000 km a été montré lors du défilé. Il est baptisé Khoramshahr, du nom de la ville occupée par l'armée irakienne au début de la guerre qui a duré huit ans et fait un million de morts. "Que vous le vouliez ou pas, nous allons renforcer nos capacités militaires, nécessaires en matière de dissuasion. Non seulement nous allons développer nos missiles mais aussi nos forces aériennes, terrestres et maritimes. Pour défendre notre patrie, nous ne demanderons la permission à personne", a dit M. Rohani dans un discours retransmis en direct à la télévision. L'Iran a développé un vaste programme balistique ces dernières années, ce qui inquiète les Etats-Unis mais aussi l'Arabie saoudite, son principal rival dans la région, des pays européens dont la France, ainsi qu'Israël, son ennemi juré. Il affirme avoir besoin de renforcer son programme balistique pour créer un équilibre avec les autres pays de la région, notamment l'Arabie saoudite et Israël qui achètent des milliards de dollars d'armes aux pays occidentaux, en particulier aux Etats-Unis. En 2015 et après plusieurs années de négociations, les grandes puissances ont signé avec l'Iran un accord qualifié d'historique, pour encadrer le programme nucléaire de ce pays et s'assurer qu'il ne serve pas à le doter de l'arme atomique. (Belga)