"Les forces armées iraniennes n'ont aucun rôle dans l'opération militaire turque contre le PKK" (Parti des travailleurs du Kurdistan), a rapporté Irna lundi soir en citant une source non identifiée au sein de l'état-major des forces armées de la République islamique. "Les forces armées de l'Iran affronteront avec force tout groupe qui chercherait à semer le trouble sur notre territoire national", ajoute sans plus de précision la même source citée par Irna. Cité par l'agence de presse étatique turque Anadolu, le ministre de l'Intérieur turc Süleyman Soylu a affirmé que la Turquie et l'Iran avaient lancé lundi une "opération conjointe" inédite contre les rebelles du (PKK), sans donner plus de détails. La Turquie partage sur son flanc oriental une frontière avec l'Iran et au sud-est une frontière avec l'Irak, dans le nord duquel le PKK et le Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK), un parti kurde iranien qui lui est affilié, ont des bases arrière. La Turquie a renforcé sa coopération avec l'Iran contre le PKK ces dernières années. Ankara est notamment en train de terminer la construction d'un "mur de sécurité" à sa frontière avec l'Iran pour empêcher les allées et venues des rebelles kurdes entre les deux pays. Le PKK livre une sanglante guérilla contre l'Etat turc depuis 1984. Plus de 40.000 personnes, dont de nombreux civils, ont été tués dans les affrontements entre les forces de sécurité et le PKK. Cette organisation est qualifiée de "terroriste" par la Turquie, l'Union européenne et les Etats-Unis. (Belga)

"Les forces armées iraniennes n'ont aucun rôle dans l'opération militaire turque contre le PKK" (Parti des travailleurs du Kurdistan), a rapporté Irna lundi soir en citant une source non identifiée au sein de l'état-major des forces armées de la République islamique. "Les forces armées de l'Iran affronteront avec force tout groupe qui chercherait à semer le trouble sur notre territoire national", ajoute sans plus de précision la même source citée par Irna. Cité par l'agence de presse étatique turque Anadolu, le ministre de l'Intérieur turc Süleyman Soylu a affirmé que la Turquie et l'Iran avaient lancé lundi une "opération conjointe" inédite contre les rebelles du (PKK), sans donner plus de détails. La Turquie partage sur son flanc oriental une frontière avec l'Iran et au sud-est une frontière avec l'Irak, dans le nord duquel le PKK et le Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK), un parti kurde iranien qui lui est affilié, ont des bases arrière. La Turquie a renforcé sa coopération avec l'Iran contre le PKK ces dernières années. Ankara est notamment en train de terminer la construction d'un "mur de sécurité" à sa frontière avec l'Iran pour empêcher les allées et venues des rebelles kurdes entre les deux pays. Le PKK livre une sanglante guérilla contre l'Etat turc depuis 1984. Plus de 40.000 personnes, dont de nombreux civils, ont été tués dans les affrontements entre les forces de sécurité et le PKK. Cette organisation est qualifiée de "terroriste" par la Turquie, l'Union européenne et les Etats-Unis. (Belga)